Aides fédérales aux entreprises : L’industrie salue l’écoute du gouvernement

 
13 octobre 2020

Ottawa a annoncé vendredi dernier la modification de son programme d’aide pour les loyers commerciaux afin d’aider les entreprises qui doivent fermer leurs portes lors de la deuxième vague.

Le premier ministre Justin Trudeau a annoncé la création de la nouvelle Subvention d’urgence du Canada pour le loyer, qui ira directement aux locataires et aux propriétaires d’immeubles commerciaux qui ont perdu des revenus en raison de la pandémie et non strictement aux propriétaires. Le gouvernement fédéral vient ainsi corriger une faille dans l’ancien programme qui a empêché de nombreuses entreprises de se prémunir de cette aide dans les derniers mois.

« Nous avons clairement entendu les locataires qui étaient frustrés ou qui avaient des propriétaires qui n’étaient pas en mesure de participer au programme original, alors nous avons fait des modifications », a déclaré Justin Trudeau lors d’une conférence de presse.

La nouvelle subvention pour les loyers pourrait atteindre jusqu’à 65 % des dépenses admissibles pour les entreprises jusqu’au 19 décembre. Une aide complémentaire de 25 % pourrait être versée aux entreprises qui sont obligées de fermer temporairement à la suite des décisions des autorités locales.

La ministre des Finances, Chrystia Freeland, a dit vouloir simplifier l’aide offerte aux entreprises. Le programme d’aide aux loyers sera donc disponible via l’Agence du revenu du Canada et le montant offert aux entreprises diminuera de façon progressive après le 19 décembre, et ce, jusqu’au mois de juin 2021.

Il en va de même pour la subvention salariale d’urgence qui, elle, est prolongée comme prévu. La ministre Freeland a précisé que le taux maximal de subventions salariales actuelles sera gelé à 65 % jusqu’au 19 décembre, avant de diminuer de façon progressive comme prévu jusqu’en juin 2021.

Le gouvernement fédéral prévoit bonifier également le Compte d’urgence pour les entreprises canadiennes (CUEC). Les entreprises déjà admissibles pourront faire une demande pour un prêt supplémentaire de 20 000 $. « Jusqu’à la moitié de ce prêt supplémentaire — soit 10 000 $ — pourrait être changée en subvention si le prêt est remboursé d’ici le 31 décembre 2021 », a expliqué la ministre Freeland.

Justin Trudeau a dit qu’il est bien au fait que cette deuxième vague sera « encore plus difficile pour ceux qui seront touchés » et que c’est pourquoi son gouvernement veut apporter une aider plus ciblée aux entreprises qui verront leurs revenus diminuer dans les prochains mois. « Ce qu’on a vu un peu à travers le monde, dans cette deuxième vague, c’est que de bien cibler les mesures, c’est mieux que de juste faire un reconfinement général. C’est moins douloureux pour l’économie, c’est moins pénible pour les citoyens », a offert le premier ministre.

La création de la Subvention d’urgence du Canada pour le loyer, ainsi que l’élargissement de la subvention salariale et de la CUEC, avant d’entrer en vigueur, devront cependant faire l’objet d’un vote au Parlement.

« Excellente nouvelle » pour les hôteliers

Dès vendredi, le monde des affaires a salué les changements proposés. « Beaucoup d’incertitudes persisteront dans les prochains mois, et il est rassurant de voir que le gouvernement fédéral est à l’écoute de la réalité des entreprises et des commerces en prolongeant ou en ajustant ses programmes d’aide », a réagi Michel Leblanc, président et chef de la direction de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, par voie de communiqué.

La Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI) aurait cependant souhaité que la nouvelle aide pour les loyers commerciaux soit versée de façon rétroactive aux petites et moyennes entreprises qui n’y ont pas eu droit d’avril à septembre. La ministre Freeland y a fermé la porte, vendredi. « Bon nombre d’entreprises ont accumulé des milliers de dollars de dettes ces six derniers mois afin de rester à flot. Il est inacceptable que le programme ne soit pas rétroactif », a tranché Jasmin Guénette, vice-président des affaires nationales à la FCEI.

« Ces mesures sont une excellente nouvelle pour le secteur hôtelier, ont réagi, dans un communiqué commun, Susie Grynol et Xavier Gret, respectivement PDG de l’Association des Hôtels du Canada et de l’Association Hôtellerie Québec. HAC et l’AHQ se réjouissent que le gouvernement ait agi rapidement en réponse directe à notre plaidoyer et ait annulé la réduction progressive prévue du taux de subvention salariale. Ce programme, désormais à un taux de subvention de 65 % pour les entreprises les plus touchées, est considérablement plus généreux que les programmes comparables dans le monde. […] Nous savons qu’il y a encore d’autres choses à venir pour notre secteur et nous sommes très heureux de ces premières annonces après le discours du Trône. »

Ces annonces d’Ottawa ont également été saluées par l’Association Restauration Québec (ARQ), qui estime que le gouvernement fédéral a fait preuve d’écoute.

(La Presse canadienne, médias et communiqués. Crédit photo : Jude Joshua / Pixabay)

Mots-clés: Canada
Communiqués
Revue de presse
HRI - Général

À lire aussi !

© HRI 2012-2020 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).