À qui « appartient » un plat-signature : au cuisinier ou au restaurant ?

9 octobre 2019

Dans un passionnant et étoffé dossier, le magazine Eater se pose, cette semaine, la question de savoir à qui appartient un plat-signature : au chef ou cuisinier qui le pense, l’élabore, l’essaie, l’améliore, le prépare ? Ou à l’établissement qui le vend, le met en avant et rémunère celui qui le concocte ?

« Tu bosses toute ta vie pour te monter un catalogue de plats qui te ressemblent ; l’idée de les refiler à un autre lorsque tu quittes ton poste est absurde », avance ainsi la chef Cynthia Wong, en conflit avec son ancien employeur sur ces questions de propriété intellectuelle.

Mais d’autres cuisiniers voient d’un autre œil le lien qui les lie aux plats qu’ils imaginent. « J’ai été embauché pour ce travail de création, j’ai été payé pour créer ça, ça appartient [à ceux qui me paient] », estime pour sa part le chef Vartan Abgaryan.

Dans ce dossier complexe, les définitions et avis varient d’un camp à l’autre et l’absence de règles juridiques claires laisse le champ libre aux diverses interprétations.

(Crédit photo : pexels)




PROPOSEZ UNE
NOUVELLE !


© HRI 2012-2019
Tous droits réservés.

HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions.