brightness_4
brightness_4
Le média des professionnels de la restauration et de l'hébergement
 

À la soupe ! pour des institutions responsables

 
29 octobre 2007

À l’occasion de la journée mondiale de l’alimentation, Équiterre donnait récemment le coup d’envoi de son projet pilote « À la soupe ! Pour une alimentation institutionnelle responsable », qui permettra aux services alimentaires d’établissements scolaires et médicales de s’approvisionner en produits frais directement auprès de fermes écologiques locales. Débutant en septembre, « À la soupe ! » associe neuf institutions du grand Montréal, notamment l’Hôpital Jean-Talon, à six fermes biologiques locales telles que les Potagers André Samson, à Farnham. À l’issue de ce projet étalé sur trois ans, Équiterre entend créer des outils qui permettront le développement de ce type de partenariat à la grandeur de la province.

« La rupture entre les citoyens mangeurs et les citoyens producteurs a produit des effets pervers dans notre société », a déploré Frédéric Paré, coordonnateur du programme Agriculture écologique chez Équiterre. « Depuis 15 ans, on travaille à rebrancher les deux. Il est important de faire de l’éducation pour éduquer des citoyens plus solidaires de leur milieu. » L’organisme espère ainsi créer des modèles inspirants qui amèneront éventuellement une trentaine d’institutions à modifier leurs pratiques d’approvisionnement alimentaire afin qu’elles répondent davantage aux enjeux écologiques, sociaux, sanitaires, économiques et culturels posés par la question alimentaire. « Créer des liens directs entre fermes et établissements permet aux institutions participantes de bénéficier d’aliments frais de la ferme tout en appuyant l’agriculture d’ici et en réduisant les kilomètres qu’auront parcouru ces aliments », a rajouté Nadine Bachand, chargée de projet en Agriculture écologique chez Équiterre. « On veut favoriser une alimentation institutionnelle saine et responsable. »

Frédéric Paré, coordonnateur du programme Agriculture écologique chez Équiterre

Les gens en cuisine doivent bien entendu s’adapter aux arrivages, ce qui représente une difficulté supplémentaire pour l’élaboration des menus. Les résultats sont cependant réputés savoureux, plus sains et plus appréciés par les enfants et la clientèle de l’hôpital. « Nos services alimentaires étaient donnés en sous-traitance, mais, récemment, nous les avons repris et nous sommes heureux d’embarquer dans ce projet », a confié Hélène Bourduas, directrice de l’École Buissonnière, à la revue Hôtels, Restaurants & Institutions. « Les enfants le remarquent, ils disent que ça goûte vrai ! Ils aiment particulièrement les betteraves, qui sont plus sucrées que ce qu’on retrouve habituellement. »

Le principal partenaire financier du projet « À la soupe ! » est le Fonds d’action québécois pour le développement durable (FAQDD). Le projet-pilote peut également compter sur l’expertise d’un comité consultatif multidisciplinaire regroupant des représentants des ministères de l’Agriculture, de l’Éducation et de la Santé du Québec, d’associations agricoles, de commissions scolaires, d’établissements de santé, de groupes environnementaux et syndicaux ainsi que d’une chercheure en nutrition, qui suivront l’expérience de près afin de contribuer à l’essor de l’alimentation institutionnelle responsable à l’échelle du Québec.

Mots-clés: 06 Montréal
Aliment / Boisson
Développement durable

À lire aussi !

f t i i
© HRI (9405-7759 Québec inc.) 2012-2023 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).