65,5 millions pour soutenir l’industrie touristique, une subvention pour les hôtels

 
18 novembre 2020 | Par Laurence-Michèle Dufour

En point de presse ce mercredi, la ministre du Tourisme Caroline Proulx annonçait l’injection de 65 millions de dollars additionnels en soutien à l’industrie touristique. Elle évoque une volonté d’équilibre entre soutien d’urgence et planification de la relance.

Un montant de 38 millions sera ainsi versé aux établissements (gîtes, pourvoiries, hôtels) de quatre à 299 chambres. La subvention sera déterminée en fonction de l’écart de la taxe sur l’hébergement (TSH) versée pour les deuxième et troisième trimestres de 2020, par rapport à la même période l’an dernier, jusqu’à concurrence de 200 000 dollars par établissement. « Le diable est dans les détails », réagit Eve Paré, présidente-directrice générale de l’AHGM, qui croit que « le montant ne reflète en rien la mesure des besoins du secteur hôtelier, en particulier à Montréal ». Les taxes foncières de la métropole pouvant s’élever de 500 000 $ à un million de dollars pour un établissement d’une centaine de chambres, « ça ne fait pas le compte, mais c’est de l’aide directe, alors on va dire merci. »

Pour ce qui est des grands hôtels de plus de 300 chambres, le dossier serait encore à l’étude auprès du ministre de l’Économie et de l’Innovation, Pierre Fitzgibbon. L’AGHM promet de suivre le dossier de près au cours des prochains jours. « C’est avec des cennes qu’on fait des piasses, image la présidente. Toutes les aides sont les bienvenues. L’idée n’est pas de compenser la totalité des pertes, mais bien de nous aider à survivre : c’est là toute la nuance », tient-elle à souligner.

17 millions de dollars seront spécifiquement octroyés pour le maintien actif des stratégies touristiques et la revitalisation des centres-villes pour les régions de Montréal, de Québec et de l’Outaouais.

Un montant pour soutenir la main-d’œuvre a également été prévu. Un soutien de trois millions de dollars sur trois ans est attribué au Conseil québécois des ressources humaines en tourisme (CQRHT). « Les temps sont durs, appuie la ministre, et les perspectives d’emplois, indéfinis à court terme. C’est insécurisant pour les employés comme pour les employeurs. » La ministre souhaite ainsi que soient mis en place des plans d’action clairs de développement des compétences par des formations adaptées, pour favoriser l’attraction et la rétention de cette main-d’œuvre qui sera nécessaire à la relance.

Xavier Gret, président-directeur général de l’Association Hôtellerie Québec (AHQ), se dit « plutôt satisfait » de ces annonces, bien qu’il considère, comme sa collègue, que ce ne soit pas suffisant. « On salue le gouvernement parce que c’est effectivement une aide directe qui est proposée. On sent qu’il veut aider l’industrie. C’est un rayon de soleil dans notre journée, mais on va avoir besoin de plusieurs rayons pour passer à travers la crise qui, elle, est loin d’être terminée. »

(Crédit photo : Capture d’écran)

Mots-clés: Canada
Tourisme
Gîtes/Bed & breakfast
Revue de presse
Hôtellerie

À lire aussi !

© HRI 2012-2020 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).