brightness_4
brightness_4
PUBLICITÉ
 

LE COMMERCE DE L’ALIMENTATION ET DE LA RESTAURATION ALIMENTAIRE

10 erreurs à ne pas commettre lors de la création de vos cartes et menus

 
25 décembre 2020 | Par Christian Latour, Professeur Collège Mérici


DIX ERREURS À NE PAS COMMETTRE LORS DE LA CRÉATION DE VOS CARTES ET MENUS

1 — Omettre d’identifier très clairement, très précisément et par écrit, le but que vous voulez atteindre.

Il est impossible, d’après moi, d’atteindre un but que l’on n’a pas pris soin de définir au préalable. Aucun dialogue constructif ne peut s’établir entre les personnes responsables du dossier sans un but suffisamment précis. Votre but et vos objectifs doivent être à la fois quantitatifs et qualitatifs.

2 — Construire vos cartes et menus en oubliant qu’ils sont d’abord et avant tout des outils qui doivent favoriser la vente, mais qui sont également des outils de communication et les vitrines de vos établissements.

Une vitrine doit être bien aménagée si l’on veut qu’elle provoque les ventes.

3 — Essayer de faire une carte passe-partout.

Il est impossible de tout mettre dans le même document. Il est préférable d’avoir, pour bien faire le travail, non pas une carte, mais plutôt des cartes (une carte principale, une carte des nouveautés, une carte des boissons, une carte des cafés et des desserts, et, etc.).

4 — Faire des cartes et menus uniquement avec des mots.

Les mots peuvent être magiques, mais dans la plupart des cas, ils ne sont pas suffisants. Les images apportent du rythme et de la couleur, elles sont irremplaçables pour mettre en appétit. Vous n’avez qu’à vous référer à vos propres expériences de consommation pour en être convaincu.

5 — Faire des cartes et menus surchargés.

Des cartes et menus trop remplis sont difficiles à lire. Les spécialistes nous disent que le bon équilibre réside entre 1/3 de l’espace qui est libre et 2/3 qui est rempli, soit de mots, de dessins ou de photos.

6 — Faire des cartes et menus difficiles à lire.

Les caractères trop petits sont pénibles à la lecture, en particulier si le restaurant est sombre. Il est absolument nécessaire de choisir des caractères très lisibles d’une hauteur minimum de 2,5 mm. Il y a de plus en plus de gens, qu’ils soient plus âgés ou plus jeunes, ayant des problèmes de vision.

Vos restaurants sont des lieux de détente, ce ne sont sûrement pas des endroits où les gens ont envie de s’arracher les yeux pour choisir ce qu’ils vont manger. Vous devez tester les caractères utilisés pour votre carte et vos menus avec vos clients (ceux qui n’ont pas nécessairement la meilleure vue) et non pas avec les jeunes personnes qui travaillent pour vous.

7 — Manquer de fantaisie et d’humour.

Trop souvent, les cartes et menus sont monotones et ennuyeux. L’humour, c’est bien certain, est à utiliser avec discernement, mais son usage adéquat pourrait donner de la personnalité à votre établissement.

8 — Confier vos cartes et menus à une firme qui n’est pas spécialisée dans le domaine.

Si vous confiez vos cartes et menus au premier fournisseur venu ou à celui qui est le moins cher, vous diminuez tout simplement vos chances d’obtenir de bons résultats.

9 — Se substituer au professionnel dans les étapes de création et de fabrication.

Très peu de personnes ou d’entreprises connaissent bien les différents aspects relatifs à la création d’une carte. Votre objectif est donc de trouver une entreprise qui saura, à partir des paramètres que nous avons commencé à établir, vous construire une carte qui sera à la fois belle, la plus économique possible, mais surtout très efficace en matière de vente et de représentation.

10 — Négliger de valider les étapes clés lors de la création des cartes et menus.

Toutes les personnes qui occupent des postes d’importance dans vos entreprises doivent impérativement s’intéresser aux étapes de création, depuis le début jusqu’à la fin, car la création de cartes et menus efficaces est une activité très importante qui a des répercussions on ne peut plus directes sur les performances de vos entreprises (vos revenus en résultent, vos coûts en découlent).

Évidemment, comme vous le savez, il est impossible de travailler avec tout le monde en même temps, c’est pourquoi nous recommandons la mise sur pied d’un comité de travail. Je considère toutefois qu’étant donné l’importance de ce dossier, il est capital de présenter à l’ensemble du personnel, les paramètres à partir desquels vous voulez orienter le travail.

Conclusion

Vous devez miser sur des cartes et menus qui doivent être incomparables, car c’est là un moyen de différenciation de première importance.

En terminant, comme le dit si bien Alain Ducasse, n’oubliez surtout pas que ce qui fait la différence entre un bon et un excellent restaurant ce ne sont que des détails. N’oubliez surtout pas non plus que la première et la plus importante des composantes de votre carte (et de vos menus) ce sont premièrement les plats que vous avez à offrir.

⇐ Ce qu’il faut premièrement savoir concernant les cartes et les menus des entreprises de restauration alimentaire

MÉDIAGRAPHIE

Manuel de gestion-réflexion / Christian Latour ☺

Pour communiquer avec Christian Latour :

• Sur Facebook : Christian Latour
• Sur Twitter : @Christian Latour
• Sur LinkedIn : Christian Latour, MBA

La première version de ce texte a été mise en ligne le 13 octobre 2010.

PUBLICITÉ
f t i i
© HRI (9405-7759 Québec inc.) 2012-2021 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).