Blogue du prof
Accueil > WIKI HRI > Vous... êtes-vous un entrepreneur ou un intrapreneur ?

LE COMMERCE DE LA RESTAURATION ALIMENTAIRE

Vous... êtes-vous un entrepreneur ou un intrapreneur ?

Les entrepreneurs sont des créateurs d’entreprise... les intrapreneurs sont des développeurs d’entreprises.
3 août 2015 - TAGS

par Christian Latour


CE QU’IL FAUT PREMIÈREMENT SAVOIR CONCERNANT LES ENTREPRENEURS ET LES INTRAPRENEURS !

Les entrepreneurs sont des créateurs d’entreprise

La création et le développement des nouvelles entreprises est le fait des entrepreneurs, c’est-à-dire, de ceux qui mobilisent les ressources, dans le but de créer, de développer et d’implanter des solutions permettant de répondre aux besoins des individus.

Selon (Louis Jacques Filion, 1997, p. 14) : L’entrepreneur est une personne qui crée une entreprise ou qui développe quelque chose de nouveau dans une entreprise qu’il a acquise : nouveau produit, nouveau marché, nouvelle façon de faire. Pour réussir, il importe que l’entrepreneur voie juste, vise juste et grandisse progressivement avec son entreprise. Il a besoin d’apprendre bien des éléments, car il exerce un métier complexe, à multiples facettes et en évolution constante. Dans son apprentissage, il devra mettre l’accent sur la conception et le design de projets et de visions. Il devra aussi développer de bons systèmes de suivi et de contrôle des projets qu’il met en marche et qu’il, veut réaliser. Il devra faire des choix quant au secteur dans lequel il veut se lancer : industriel, commerce de détail ou service.

✓ Une bonne expérience préalable du secteur dans lequel, vous avez envie de vous lancer est préférable.

Les intrapreneurs sont des développeurs d’entreprise

Le développement des entreprises existantes est le fait des entrepreneurs et des intrapreneurs, c’est-à-dire, de ceux qui mobilisent les ressources, dans le but de créer, de développer et d’implanter des solutions permettant de répondre aux besoins des individus.

Toujours selon (Louis Jacques Filion, 1997, p. 14) « Toute personne à des occasions pour agir comme intrapreneur. L’intrapreneur est un agent de changement. C’est quelqu’un qui agit de façon entrepreneuriale dans une organisation qui ne lui appartient pas (Carrier, 1997). C’est un créatif qui conçoit et fait des choses nouvelles, qui apporte des innovations à ce qu’il touche. Pour ce faire, il a besoin de soutien. C’est pourquoi, pour arriver à réaliser ce qu’il veut faire, il doit s’assurer d’un bon système de relations qui sauront le soutenir. Il a aussi besoin d’apprendre à concevoir des visions, à bien articuler ses projets, à se donner un cadre pour améliorer la cohérence de ce qu’il veut faire. L’intrapreneur prend des risques pour lesquels, la plupart du temps, il n’est pas rémunéré. Par contre, c’est lui qui fait avancer les organisations. Il fait de cette façon son apprentissage tant au leadership qu’au métier d’entrepreneur. Il deviendra dirigeant d’entreprise, leader social, politique, ou se lancera en affaires et exercera à plein temps le métier d’entrepreneur. S’il crée une entreprise qui se situe dans la continuité de ce qu’il avait déjà entrepris dans l’organisation où il travaillait, certains diront qu’il passe d’intrapreneur à entrepreneur. »

Les intrapreneurs ne sont pas propriétaires des entreprises

Selon le professeur Louis Jacques Filion, il est évident que : « Les intrapreneurs sont des gens qui possèdent la fibre entrepreneuriale sans avoir envie de créer leur propre entreprise. »

Les intrapreneurs ont, comme les entrepreneurs, un grand désir de se réaliser sans avoir nécessairement envie de s’engager financièrement. Donc, contrairement aux entrepreneurs, les intrapreneurs ne sont pas propriétaires des entreprises dans lesquelles ils évoluent.

✓ Derrière chaque restaurateur qui excelle, il y a toujours non pas des employés, mais plutôt des intrapreneurs.

Charles-Antoine Crête (l’intrapreneur) en compagnie de Normand Laprise (l’entrepreneur).

Ce qu’ils ont en commun

Un peut dire que pour la majorité des critères… si VOUS êtes l’un, VOUS êtes également l’autre !

Selon les chercheurs qui s’intéressent à la question les entrepreneurs et les intrapreneurs, sont des personnes dont le mode de penser et d’agir est principalement axée sur la création, le développement et l’innovation des entreprises et des organisations. La croissance est leur leitmotiv.

Comme l’entrepreneuriat, l’intrapreneuriat se présente comme une façon d’être et de faire applicable à pratiquement toutes les activités humaines.

L’intrapreneur est en fait une personne qui joue un rôle entrepreneurial dans une organisation.

Le gradualisme est également une règle qui s’applique à l’un et à l’autre

De nombreuses règles régissent les activités de ces personnes innovatrices que sont les entrepreneurs et les intrapreneurs. L’une d’elles s’appelle « créer la confiance » par l’expression de sa compétence dans le domaine dans lequel on travaille ; une autre de ces règles s’appelle le « gradualisme ».

On ne s’improvise pas entrepreneurs ou intrapreneurs : c’est une pratique qui s’apprend et qui s’applique graduellement dans les contextes où on évolue.

L’entrepreneuriat et l’intraprenuriat, ça s’apprend de la même façon…

Selon le professeur (Filion 2010, p. 2) il y a principalement quatre étapes d’apprentissage à réaliser pour se préparer à exercer des activités en entrepreneuriat/intrapreneuriat.

LES QUATRE ÉTAPES DE L’APPRENTISSAGE ENTREPRENEURIAL (FILLION, 2010, p. 2)

Selon le professeur Filion, les pratiques inhérentes à (l’entrepreneuriat / intrapreneuriat) s’acquièrent en mettant à contribution différentes fonctions de l’intelligence, en commençant par l’étude de modèle inspirant, mais aussi par des contacts directs avec des praticiens, car ces apprentissages concernent des savoir-être qu’il est plus souvent facile d’acquérir par osmose, au contact de praticiens du domaine.

Études de modèles inspirants :

✓ Pour en savoir un peu plus sur le chef « entrepreneur » Martin Picard

✓ Pour en savoir un peu plus sur l’entrepreneur / gestionnaire Jean Bédard

✓ Quelques ingrédients pour obtenir du succès en restauration… selon Steve Morency, président de Gestion Yuzu inc

✓ 4 entrevues de Jean-Marc Pageau avec 4 grands restaurateurs de Québec

Apprendre du parcours de praticiens

Selon le professeur Filion, il n’existe pas de substitut à l’expérience, mais selon lui le contact avec des praticiens constitue une excellente voie d’accès à un nouveau domaine et un excellent moyen d’apprentissage.

Études de cas

Les études de cas constituent également selon le professeur Fillion, une excellente façon de se familiariser avec un domaine de pratiques tel que celui de (l’entrepreneuriat / intrapreneuriat).

La formation de la pensée entrepreneuriale requiert du temps

Nous vivons à une époque où le temps devient une ressource de plus en plus rare (c’est en fait la ressource la plus rare dont nous disposons).

Selon l’expression du professeur Fillion, nous vivons à l’ère de l’« entrepreneur minute » ou chacun espère réaliser en une fraction de seconde des apprentissages qui requièrent quelques années.

Très important

L’acquisition d’information peut se faire en quelques minutes, mais l’apprentissage visant la formation d’un modèle mental requiert toujours du temps.

Au final selon le professeur Fillion, le temps se venge toujours des choses que l’on fait trop rapidement.

Pour devenir (entrepreneur / intrepreneur) performant, il y a donc des compétences que vous devez prendre le temps d’acquérir.

Nous avons effectivement étudié ces compétences au chapitre 1.

Note : Pour une présentation complète des compétences (et activités) associées au métier d’entrepreneur, voir le module 1.3.1.

Voici un résumé de ces compétences (activités de base associées au métier d’entrepreneur / intrapreneur) :

1. Identifier des opportunités d’affaires : de l’idée à l’opportunité.
2. Élaborer une vision entrepreneuriale : de l’opportunité au projet.
3. Concevoir le modèle d’affaires de l’entreprise (un système d’offre).
4. Développer un plan d’affaires pour l’entreprise.
5. Impulser une organisation : du projet à la structure.
6. Gérer une entreprise sur le plan de l’information.
7. Gérer une entreprise sur le plan des gens.
8. Gérer une entreprise sur le plan de l’action.
9. Et, etc.

Comme nous l’avons déjà mentionné au module 1, ce n’est pas la pratique de l’une ou l’autre de ces activités qui constitue l’exercice du métier d’entrepreneur, mais bien la pratique interreliée de l’ensemble de ces activités.

Comment faire pour faire l’apprentissage des compétences du métier d’entrepreneur ?

Selon les auteurs que nous avons consultés, il n’existe pas de modèle de formation absolu pour l’apprentissage des composantes du métier d’entrepreneur. Par contre, nous aimons bien la réflexion menée par l’école d’entrepreurship de Beauce. Ce programme de formation pour des entrepreneurs qui vise les hauts niveaux est basé sur la réflexion suivante :

« Si un entrepreneur pouvait retourner en arrière et se donner aujourd’hui le conseil qui a tout changé pour son entreprise, quel serait ce conseil ? »

C’est donc autour de cette notion de « conseil qui change tout » qu’ils ont bâti 15 modules de formation répartis sur 15 thèmes.

L’entrepreneur / intrapreneur doit :

1. Se connaître et s’entourer ;
2. Décider et s’engager ;
3. Rêver et créer ;
4. Écouter et communiquer ;
5. Vivre en entrepreneur ;
6. S’imprégner de son environnement ;
7. Reconnaître et saisir les opportunités ;
8. Connaître et choisir ses clients ;
9. Vendre et négocier ;
10. Exploiter l’incertitude ;
11. Savoir compter et se financer ;
12. Se mesurer et performer ;
13. Innover pour croître ;
14. Concrétiser sa vision ;
15. Bâtir son CA (conseil d’administration) [et/ou son (réseau d’accompagnement)].

Maintenant que vous connaissez la différence entre un entrepreneur et un intrapreneur, il est important de vous questionner à savoir si vous possédez les caractéristiques personnelles nécessaires pour devenir un ou l’autre et peut être même l’un et l’autre.

Les questions suivantes sont adaptées de : Filion, Louis Jacques. (2010). Oser Intraprendre. Montréal : Presse HEC.

Avez-vous les caractéristiques personnelles nécessaires pour devenir un entrepreneur/intrapreneur dans le secteur de la restauration HRI ?

En répondant à ces questions, vous êtes en mesure de vérifier vous-même si vous possédez ces caractéristiques que l’on associe généralement aux entrepreneurs et intrapreneurs :

01. Ils sont optimistes… Êtes-vous quelqu’un d’optimiste ?

02. Ils font preuve d’initiative… Êtes-vous quelqu’un qui fait preuve d’initiative ?

03. Ils sont d’ordinaire très pratiques… ils sont très orientés vers l’action… Êtes-vous une personne pratique, orientée vers l’action ?

04. Ils ont de l’énergie... ils sont énergiques et dynamiques… Êtes-vous quelqu’un qui est énergique et dynamique ?

05. Ils ont une grande confiance en eux… Avez-vous confiance en (VOUS INC.) ?

06. Ils s’engagent à long terme… Êtes-vous quelqu’un qui s’engage à long terme ?

07. Ils sont persévérants et déterminés… Êtes-vous persévérant et déterminé ?

08. Ils sont intuitifs… Êtes-vous intuitif ?

09. Ils sont imaginatifs… Êtes-vous imaginatif ?

10. Ils sont créatifs… Êtes-vous créatif ?

11. Ils sont réalistes… Êtes-vous réaliste ?

12. Ils sont flexibles… Êtes-vous flexible ?

13. Ils font preuve de leadership… Êtes-vous capable de faire preuve de leadership ?

14. Ils sont polyvalents… Êtes-vous polyvalent ?

15. Ils considèrent l’argent comme un indicateur de performance…

Considérez-vous l’argent comme un indicateur de performance ?

16. Ils ont un fort besoin de réalisation… ils sont motivés de l’intérieur… Avez-vous un fort besoin de réalisation ?

« Plus je vieillis, plus je suis convaincu que l’envie [désir ardent] fait une différence essentielle. » (Jobs, 2013, p. 136)

17. Ils aiment approfondir, apprendre et progresser dans ce qu’ils font… Aimez-vous apprendre et progresser ?

L’entrepreneur qui réussit ne cesse d’apprendre : il vérifie, réfléchit et intériorise ce qu’il fait. Corrélativement, il corrige, ajuste et améliore ses façons de faire. (Filion, avril 1997)

18. Ils aiment le changement et sont stimulés par la nouveauté… Aimez-vous le changement ? Êtes-vous stimulé par la nouveauté ?

19. Ils n’aiment pas la répétition… ils aiment faire des choses nouvelles et différentes... Aimez-vous constamment faire des choses nouvelles et différentes ?

20. Ils sont tenaces lorsqu’il s’agit de résoudre des problèmes… Êtes-vous tenace lorsqu’il s’agit de résoudre des problèmes ?

21. Ils se fixent des buts… Êtes-vous quelqu’un qui se fixe des buts ?

22. Ils sont capables de garder une attitude positive face à l’échec… Êtes-vous capable de garder une attitude positive face à l’échec ?

23. Ils sont très réceptifs par rapport aux commentaires qui leur sont adressés… Êtes-vous réceptif par rapport aux commentaires qui vous sont adressés ?

24. Ils assument leurs responsabilités… Êtes-vous quelqu’un qui assume ses responsabilités ?

25. Ils sont capables d’entrer en compétition contre des normes imposées… Êtes-vous capable d’entrer en compétition contre des normes imposées ?

26. Ils sont bons dans les relations personnelles et professionnelles… Êtes-vous capable d’établir des relations personnelles et professionnelles durables ?

27. Ils sont prêts à travailler beaucoup et durant de longue heure… Êtes-vous prêt à travailler beaucoup et durant de longue heure ?

28. Ils sont capables de tolérer l’ambiguïté et l’incertitude… Êtes-vous capable de tolérer l’ambiguïté et l’incertitude ?

Le professeur Claude Besner [1], professeur au département de management et ethnologie de l’ESG UQAM a dit… « L’incertitude fait partie intégrante de tous les projets. […] même si on a méticuleusement planifié le projet, c’est inévitable, tout ne se passera pas comme prévu. »

29. Ils sont souvent de formidables détecteurs d’opportunités, des découvreurs d’occasions d’affaires… Êtes-vous un détecteur d’opportunités, un découvreur d’occasions d’affaires ?

Les entrepreneurs qui réussissent sont plutôt ceux qui après une analyse judicieuse de l’environnement identifient une opportunité d’affaires (des besoins et des désirs non satisfaits des consommateurs) ; ils définissent et mesurent l’ampleur et la rentabilité potentielle de cette opportunité ; ils déterminent les marchés cibles ; ils décident d’une proposition de valeur appropriée (une offre produits-services-expériences) ; ils passent à l’action dans le but de satisfaire ces besoins et désirs non satisfaits, tout en s’assurant toujours de gagner plus d’argent qu’ils n’en dépensent.

30. Ils sont capables de prendre certains risques (calculés)… Êtes-vous capable de prendre des risques (calculés) ?

Le risque de l’intrapreneur est moins grand que celui de l’entrepreneur. Il ne risque pas, sont argent ou ses avoirs, mais sa réputation et parfois son emploi. Il accepte souvent de travailler plus pour gagner moins à la condition de pouvoir s’accomplir dans ce qu’il fait.

CONCLUSION

31. Les entrepreneurs et les intrapreneurs sont indispensables.

Êtes-vous un entrepreneur ou un intrapreneur ? Avez-vous les aptitudes, la motivation et l’énergie nécessaires pour entreprendre dans le secteur de la restauration HRI ?

Pour découvrir si vous avez les aptitudes, la motivation et l’énergie nécessaires pour diriger votre propre ER-HRI complétez en ligne l’autoévaluation de l’entrepreneur en cliquant sur le lien suivant : http://www.bdc.ca/FR/articles-outils/boite-outils-entrepreneur/evaluation-entreprise/Pages/autoevaluation-mesurez-votre-potentiel-entrepreneurial.aspx?page=1

.........

MANUEL DE FORMATION — LE COMMERCE DE LA RESTAURATION ALIMENTAIRE

Préalable — À partir d’aujourd’hui VOUS inc. êtes le responsable en chef d’un méga projet de formation

Module 1 — Construisez — un savoir après l’autre — votre portefeuille de compétences

Module 2 — Vous... êtes un entrepreneur ou un intrapreneur ?

Module 3 — La gestion d’une entreprise… ce qu’il faut savoir selon le professeur Henry Mintzberg

Module 4 — L’environnement externe (le macro environnement et le secteur d’affaires)

Module 5 — Construire/améliorer le modèle d’affaires d’une entreprise de restauration alimentaire... ce qu’il faut premièrement savoir

Module 6 — Le plan d’affaires... ce que vous devez savoir avant de le commencer

.........

MÉDIAGRAPHIE

Manuel de (gestion / réflexion) du restaurateur presque parfait ☺


Notes

[1Besner Claude. (2012, juin, juillet, août). En plus de chercher à réduire l’incertitude, on doit la gérer, Magazine PREMIUM, numéro 14. (p. 72)

Il n'y a actuellement aucun commentaire en réponse à cet article.



X