Mathieu Laperle

Je travaille, donc j’étudie

14 mars 2016 - Par Marie-Carole Daigle

Un grand principe régit la vie professionnelle de Mathieu Laperle : il cherche constamment à parfaire son éducation tout en travaillant. Résultat ? L’homme s’est créé une carrière passionnante qui lui a procuré des occasions de se réaliser dans des circonstances auxquelles il n’aurait jamais pensé. Entretien avec le directeur principal du Logement étudiant et d’hôtellerie de l’Université McGill.

Mathieu Laperle a une feuille de route impressionnante. Il a aussi la passion de son travail – une passion perceptible au simple timbre de sa voix lorsqu’il en parle. On sent que le désir de toujours faire mieux l’habite en tout temps.
Diplômé en 1993 de l’ITHQ (Gestion de restaurant), le jeune Laperle amorce sa carrière en se « promenant un peu ». Il travaille notamment au Château Champlain, au Reine Élizabeth et au Casino de Montréal avant d’officier durant deux ans comme maître d’hôtel de la Délégation du Québec à Paris. Il y explore les types de restauration offerts dans les alentours, par exemple en visitant des vignobles et en faisant un stage dans un « trois macarons » Michelin.

Une fois de retour au pays, il suit un cours de sommellerie, ce qui lui permet de devenir quelques années plus tard maître d’hôtel et gestionnaire de la cave à vin du Casino du Lac-Leamy. Parallèlement, il obtient une mineure en études hispaniques et un baccalauréat en ressources humaines et marketing des HEC. Cet acquis lui permet de présenter sa candidature à une offre d’emploi faisant de lui le premier gestionnaire des services alimentaires de… l’Université d’Ottawa ! « En toute sincérité, je n’avais jamais pensé qu’il aurait pu y avoir des emplois intéressants dans ce domaine ! Mais cet employeur voulait rehausser l’image – et les ventes — de ses services et souhaitait pour cela embaucher quelqu’un du privé. »

Mathieu Laperle attaque le mandat de front. Il reste en place sept années, au cours desquelles il termine sa maîtrise en administration publique, ce qui lui vaut l’appel d’un chasseur de têtes en 2009. On lui propose alors le poste de directeur des services alimentaires de l’Université McGill. Il accepte et se retrouve finalement à avoir carte blanche pour faire faire un virage complet aux services de restauration et d’hébergement de l’établissement, tout en soignant les relations syndicales. Assortie d’un budget de 62 millions de dollars, sa tâche est colossale : « Je veille sur l’ensemble des services offerts – des ressources humaines à la négociation des contrats en passant par le financement, la gestion des installations et la programmation de la vie étudiante », énumère-t-il. Le dénominateur commun de sa démarche : faire du campus non seulement un endroit où l’on acquiert des connaissances, mais aussi un milieu de vie à saveur montréalaise. Sous sa gouverne, McGill fait de ses services alimentaires une valeur ajoutée qui la distingue des autres. Ainsi, pour l’anecdote, mentionnons que l’Université a décroché le record du plus gros brownie équitable l’an dernier et, cet automne, celui du plus gros frappé aux fruits au monde. On est loin d’un programme qui se contente de faire rouler son menu pendant neuf jours…

« Je n’aurais pas le poste que j’occupe aujourd’hui si je n’avais pas poursuivi mes études, mentionne Mathieu Laperle. L’investissement en a valu la peine. Ma formation initiale m’a donné un bon départ, mais mes diplômes complémentaires m’ont outillé, par exemple pour négocier des conventions collectives. De nos jours, on n’a pas le choix : il faut constamment se former et aller voir ce qui se fait ailleurs ; cela peut ouvrir des portes auxquelles on ne penserait jamais. » Comme celles d’une université.

Photo : © Pierre Beauchemin

Dans cette édition

Est-ce vraiment la faute d’El Niño ?
On est tous un peu Y
Emmanuel Renaut
Sirops et arômes à boire
Restauration au Québec
Milléni@ux
Équipements et accessoires de bar
La pomme de terre
L’innovation : un enjeu de l’industrie hôtelière à ne pas négliger !
Les Îles-de-la-Madeleine entre terre & mer
Le Centrexpo Cogeco Drummondville par CCM2 et Bilodeau Baril Associés Architectes
Déléguer : un art à développer
Le point sur les permis d’exploitation et la Loi sur la formation en hygiène et salubrité



PROPOSEZ UNE
NOUVELLE !


© HRI 2012-2018
Tous droits réservés.

La Revue HÔTELS, RESTAURANTS & INSTITUTIONS est un magazine francophone qui offre de l’information de pointe sur le milieu HRI (hôtels, restaurants et institutions).