Marketing : Le retour gagnant du Colonel Sanders

10 octobre 2017 - Par Pierre-Alain Belpaire

En mai 2015, à l’occasion de son 75e anniversaire, l’enseigne PFK décidait de « ressusciter » le mythique Colonel Sanders, un personnage disparu des campagnes et clips de la marque depuis 1994. Depuis, le célèbre moustachu a occupé les premiers rôles dans diverses campagnes, a fait l’objet de reportages et s’est même récemment essayé à la réalité virtuelle.

Aujourd’hui, les dirigeants de PFK se frottent les mains : après deux décennies extrêmement compliquées et des baisses records enregistrées de 2007 à 2013 (le chiffre d’affaires avait alors chuté de 40 %), les ventes sont enfin reparties à la hausse. « PFK a connu 12 trimestres de croissance consécutifs et nous sommes bien partis pour les 13e et 14e », se réjouissait lors d’une récente conférence Kevin Hochman, président et chief concept de KFC pour les États-Unis. La marque est parvenue à redorer son blason auprès de publics variés : elle note ainsi des bonds de sa popularité de 40 % au sein des milléniaux et de 8 % chez les 35 ans et plus. « C’est très positif pour la suite puisque nous sommes parvenus à rajeunir la marque », poursuivait le responsable.

W+K, la firme embauchée pour redéfinir l’identité de PFK, avait pris d’emblée cette décision de réintégrer le Colonel Sanders. « C’était un maître Jedi du branding », résume Eric Baldwin, dirigeant de l’agence, au site adweek.com, spécialisé en publicité.

Pour suivre KFC :
- Sur le Web : kfc.ca
- Sur Facebook : KFC
- Sur Twitter : @kfc_canada

Magazine
X