MYTHES et RÉALITÉS de l’importation privée de vins au Québec

Par Jean-Sebastien Delisle

29 octobre 2013

Bien que le réseau de l’importation privée de vins au Québec existe depuis les années 80, il demeure encore plutôt méconnu du grand public et également de certains restaurateurs et hôteliers. Je vous propose dans ce billet de vous éclairer sur le fonctionnement de ce système. Afin d’étayer le sujet, j’ai posé quelques questions à M. André Papineau, propriétaire de l’agence Vinealis et président de la RASPIPAV (le Regroupement des agences spécialisées dans la promotion des importations privées des alcools et des vins). Un topo sous forme de questions-réponses.

POURQUOI LE RÉSEAU DE L’IMPORTATION PRIVÉE EXISTE-T-IL AU QUÉBEC ?

Les débuts de l’importation privée au Québec ont eu lieu il y a de cela une trentaine d’années, grâce à quelques pionniers qui ont eu le flair et l’envie de distribuer des vins d’artisan (souvent produits en faible quantité) ou d’une renommée à l’échelle mondiale telle que les quantités offertes n’étaient pas suffisantes pour une large distribution sur les tablettes de la SAQ (Société des alcools du Québec). L’importation privée venait aussi répondre à la demande de certains vignerons qui souhaitent n’être présents qu’en restauration, sur les meilleures tables du Québec.

Pour le restaurateur, il s’agissait, et il s’agit encore, de se démarquer avec une offre qualitative, différente, de forte identité. La filière bio, tant à la mode actuellement, a pris naissance dans cette foulée il y a presque vingt ans maintenant, grâce aux efforts de plusieurs agents chevronnés. C’est une offre complémentaire à celle de la SAQ, où rareté, diversité et individualité sont les principaux avantages. Les goûts et préférences de l’agent influencent donc grandement les choix de son portfolio, et les acheteurs peuvent ainsi développer des relations privilégiées avec un style et une approche qui leur plaisent.

DE QUELLE MANIÈRE FONCTIONNE L’IMPORTATION PRIVÉE AU QUÉBEC ?

La SAQ encadre complètement le service des commandes privées, en se chargeant de la commande, du transport, de l’entreposage, de la livraison et de la facturation de ces vins et alcools divers. En clair, la SAQ est propriétaire de ces produits, mais c’est l’agent qui doit se charger de la vente, en carton entier, dans un délai de 150 jours. La SAQ demeure le seul importateur de boissons alcoolisées au Québec, mais, contrairement à tous les produits présents en tablette, un agent s’occupe de la commercialisation des produits d’importation privée. Il touche une commission directement chez le fournisseur, ou sur les produits vendus au détail dans la province. Cette deuxième option, soit la facturation de frais de service à l’achat, légèrement plus profitable, est celle employée par la majorité des 200 agences qui font de l’importation privée au Québec.

QUELS SONT LES AVANTAGES D’ACHETER DES PRODUITS PAR L’ENTREMISE D’UNE AGENCE EN IMPORTATION PRIVÉE ?

Une recherche constante de nouveaux talents et des tendances de marché diversifie constamment l’offre déjà immense (il y a plus de produits différents offerts en importation privée que sur les tablettes de la SAQ, en volumes moindres évidemment), ce qui permet au restaurateur de produire une carte des vins unique. La clientèle québécoise est très attirée par ces cartes originales et les amateurs éclairés sont heureux de dénicher de petites merveilles exclusives. Le chiffre d’affaires de l’importation privée dépassera les 100 millions de dollars en 2013… Peut-être une mare dans l’océan SAQ, mais une part tout de même appréciable. Une offre complémentaire, souvent moins traditionnelle, pour se distinguer.


Mais la meilleure façon de se faire une idée de ce qu’est l’importation privée, c’est de goûter les produits qui sont offerts ! En ce sens, je vous invite à ne pas manquer le 6e Salon VIP de la RASPIPAV, qui se tiendra au Marché Bonsecours du 2 au 4 novembre prochains. Des dizaines de vignerons, des centaines de vins et des acteurs passionnés du monde du vin québécois s’y donnent rendez-vous. Et la possibilité pour les particuliers d’acheter, pour la première fois, du vin à la bouteille plutôt qu’à la caisse ! Pour plus d’information, consultez le www.raspipav.com.


Jean-Sébastien Delisle est sommelier, enseignant, importateur et il offre les services suivants : conférence, formation, conseils d’achat, évaluation de cave, accords mets et vins.

jsdelisle@symbiosevins.com 418 906-7677

Dans cette édition

Comme un château de cartes ?
Denis Renaud
Sébastien Bertrand
Un couteau de chef !
Misez sur le style en période de restrictions
Des chiffres qui parlent
Accès Internet dans les hôtels
Les produits de l’érable
MÖVENPICK
Services aux chambres : les grandes tendances actuelles
Prendre le virage santé : pas plus cher
Cuisine végétarienne
Les sauces piquantes



PROPOSEZ UNE
NOUVELLE !


© HRI 2012-2018
Tous droits réservés.

La Revue HÔTELS, RESTAURANTS & INSTITUTIONS est un magazine francophone qui offre de l’information de pointe sur le milieu HRI (hôtels, restaurants et institutions).