HRI autour du monde

MAMA SHELTER

Refuge parisien pour faune éclectique
21 février 2012 - Par Redaction Carufel

À l ’origine du MAMA SHELTER, trois hommes hors du commun. D’abord, un hôtelier, Serge Trigano (de la famille cofondatrice du Club Med), puis un philosophe, Cyril Aouizerate, et finalement le célèbre designer français Philippe Starck. Le résultat : un stationnement public, dans un quartier hors des secteurs touristiques, transformé en un hôtel-restaurant branché, à bon prix et apprécié tan par les peoples à la mode que par la faune locale.



Alors que le parcours hôtelier de Serge Trigano a été marqué par les destinations lointaines et exotiques, le projet MAMA SHELTER va exactement à l’opposé de ce premier concept. On parle ici d’hôtellerie urbaine, destinée à une clientèle qui voyage moins longtemps, mais plus souvent. L’offre de cet établissement de 170 chambres se veut donc située entre celle des grands palaces, à prix exorbitants, et celle des hôtels d’entrée de gamme, ennuyeuse et sans éclat.

Pour donner une âme à l’endroit, c’est à Philippe Starck qu’on a confié la création du design. Malgré une crainte initiale quant à la petite taille des chambres et l’absence de baignoire, la clientèle est au rendez-vous et apprécie le style éclectique qu’a su créer le designer. Des chambres aux murs noirs où des citations ont été posées, tels des graffitis modernes ou des oeuvres à la craie sur un trottoir. Du plancher au plafond, le visiteur est surpris par des éléments de décor peu probables dans une chambre d’hôtel ; une tête de superhéros en guise de lampe de chevet, par exemple. Dispersés dans des pièces offrant tout le confort auquel le voyageur d’aujourd’hui peut s’attendre (iMac, literie cinq étoiles, accès WiFi, etc.), ils sont d’autant plus surprenants.

« Le MAMA signe les codes d’une nouvelle forme d’hôtellerie, où le luxe se veut démocratique, concentré sur le confort, les services et l’accueil. »

Le resto est de la partie

Cet intéressant mélange des genres ne se limite pas aux chambres, l’heureux amalgame est aussi transposé dans les espaces de restauration du MAMA. Mêmes signatures aux plafonds, chaises de bar faites de rondins de bois, nappes à carreaux sur tables d’inox, le tout conférant à l’endroit un style bon enfant, un peu gamin et délinquant. Un restaurant proposant des plats simples à partager entre amis, un gigantesque bar doublé d’un « Chic-Chic Bar », un espace pizzéria et des terrasses privées sont le coeur de l’établissement, le lieu rassembleur qui donne le rythme du MAMA.

Le restaurant-bar est d’ailleurs l’élément clé autour duquel seront élaborés de nouveaux MAMA SHELTER dans les prochains mois. L’ADN de l’adresse parisienne sera le même dans tous les établissements : un lieu de vie, où l’on se sent bien. Cet « abri de la Mama » protecteur.

Fiche technique

MAMA SHELTER| 109, rue de Bagnolet, Paris
- Promoteur : Groupe Cardinal
- Ouverture : 2008
- Nombre de chambres : 170
- Projets : Istambul – Printemps 2012 – 104 chambres, Marseille – Printemps 2012 – 127 chambres, Lyon – Fin 2012 – 160 chambres, Bordeaux – 2013 – 94 chambres

X