Les clients largement séduits par le partage des pourboires

26 septembre 2017 - Par Pierre-Alain Belpaire

Alors que le dossier « Pourboire » a fait couler bien de l’encre en cet fin d’été, un sondage réalisé par SOM pour le compte de l’Association des restaurateurs du Québec (ARQ) nous apprend que « la moitié des Québécois juge que les pourboires qu’ils donnent devraient bénéficier non seulement au personnel de la salle à manger, mais également à celui de la cuisine ». Moins d’un consommateur sur trois estime que seul le serveur devrait en bénéficier.

La mise en place d’un mécanisme de partage des pourboires entre l’ensemble des employés séduit quant à elle 77 % des répondants. À l’inverse, l’imposition des frais de service obligatoires déplaît à une large majorité des consommateurs : 43,2 % sont tout à fait en désaccord avec cette idée, 24,6 % plutôt en désaccord.

« Ces chiffres permettent de penser que les clients ne sont pas favorables à l’idée de voir leur facture grimper davantage en raison des taxes supplémentaires à payer sur la facture totale et souhaitent également garder le contrôle sur le pourcentage qu’ils laissent en fonction de la qualité du service reçu », analyse, dans un communiqué, l’ARQ.

Le sondage a été mené par SOM auprès de 1 000 consommateurs. Tous les détails dans l’ARQ Info Stats.

Pour suivre l’ARQ :
- Sur le Web : restaurateurs.ca
- Sur Facebook : Association des restaurateurs du Québec
- Sur Twitter : @ARQ_resto
- Sur LinkedIn : Ass. restaurateurs ARQ

Magazine
X