Blogue du prof
Accueil > WIKI HRI > Le plan d’affaires... ce que vous devez savoir avant de le commencer

LE COMMERCE DE LA RESTAURATION ALIMENTAIRE

Le plan d’affaires... ce que vous devez savoir avant de le commencer

Ce qu’il est... ce qu’il contient... pourquoi il est indispensable.
11 décembre 2010 - TAGS

par Christian Latour


CE QU’IL FAUT PREMIÈREMENT SAVOIR AVANT DE COMMENCER À DISCUTER DES TENANTS ET ABOUTISSANTS DU PLAN D’AFFAIRES ?

Le modèle d’affaires (avec ses 9 composantes) fait partie intégrante du plan d’affaires, on peut même affirmer qu’il en est le cœur.

Le plan d’affaires est en fait une version rédigée de l’affaire, dans lequel on planifie les actions concrètes envisagées pour la mise en œuvre et la réussite de cette affaire.

Le plan d’affaires incorpore de facto le modèle d’affaires.

À partir de maintenant tout ce que nous allons écrire au sujet du plan d’affaires concerne également le modèle d’affaires.

Notre intention

Dans ce chapitre, notre intention est vous démontrer l’importance du plan d’affaires pour assurer la réussite de votre projet d’affaires.

Nous allons assurer cette démonstration en répondant de façon spécifique aux questions suivantes :

1. C’est quoi un plan d’affaires ?
2. Pourquoi produire un plan d’affaires ?
3. Quand doit-on produire un plan d’affaires ?
4. Qui doit produire un plan d’affaires et pour qui ?
5. Combien ça coûte pour produire un plan d’affaires ?
6. Où chercher et trouver les informations nécessaires pour produire un plan d’affaires ?
7. Comment utiliser un plan d’affaires au maximum ?
8. Combien de pages doit contenir un plan d’affaires ?
9. Combien ça prend de temps pour réaliser et rédiger un plan d’affaires ?

1. C’EST QUOI UN PLAN D’AFFAIRES ?

Comme la plupart des gens, vous avez sûrement dû entendre parler du plan d’affaires. Tout le monde en parle, le concept est indiscutablement, et c’est le moins que l’on puisse dire, très populaire. Dans les faits, toutefois, il semble y avoir un peu de confusion lorsqu’il est question d’expliquer ce qu’est vraiment un plan d’affaires. Ceci dit, il est donc très pertinent d’après nous d’essayer de répondre à la question suivante : c’est quoi au juste un plan d’affaires ?

Un plan d’affaires c’est d’abord et avant tout comme le nom l’indique un plan et selon le dictionnaire en ligne — Antidote… « un plan, c’est : un projet élaboré avant une réalisation et supposant une suite ordonnée d’opérations, de moyens ». Donc par association d’idées on peut dire qu’essentiellement le plan d’affaires est un exercice durant lequel il y a une démarche complète et structurée (de réflexion et de planification) qui va donner lieu à une suite ordonnée d’opérations et de moyens pour réaliser une affaire.

Donc pour pouvoir expliquer plus en détail ce qu’est vraiment le plan d’affaires nous devons nous intéresser plus particulièrement à l’exercice ou en d’autres mots à la démarche qu’il est nécessaire d’accomplir pour en arriver à la rédaction d’un plan d’affaires. Avant d’aller plus loin, nous devons toutefois nous poser quelques questions : premièrement, est-ce bénéfique pour une P.M.E. de faire de la planification ? Deuxièmement, est-il vraiment possible d’établir un lien entre la planification et la performance d’une entreprise. Pour répondre à ces deux questions, nous nous sommes référés à certaines études qui ont été faites sur le sujet.

La performance d’une entreprise… une conséquence de sa planification

Selon la majorité des chercheurs qui s’intéressent à la question, il est évident qu’il y a une relation positive entre la planification qui est faite dans une entreprise et les résultats que cette entreprise est capable d’atteindre. Certains chercheurs tels que Wyant, Mayer et Goldstein ont même conclu que l’absence de planification dans une entreprise est une cause importante de faillite. Certains chercheurs tels que Chicha et Bracker sont même allés beaucoup plus loin en affirmant qu’il existe un lien positif entre le niveau de sophistication de la planification et les performances réalisées par une entreprise. Les chercheurs Robinson et Pearce vont même jusqu’à affirmer que la planification est tellement importante pour une P.M.E. que son absence risque dans une très forte mesure d’hypothéquer sa survie.

Une planification de qualité

Nous devons l’une des contributions les plus importantes en matière de planification à Orpen. Après avoir étudié les activités de planification dans 52 P.M.E., celui-ci a établi que c’est moins le temps qu’un dirigeant consacre à la planification que la qualité de son travail de planification qui fait la différence entre une P.M.E. qui obtient un rendement élevé et une P.M.E. qui obtient un rendement faible.

C’est également à cette même conclusion qu’arrive Gérald D’Amboise. Selon D’Amboise la planification est utile pour les P.M.E. Par contre, la seule existence d’un plan écrit ne rend pas compte de la valeur de ce plan. Le bon rendement d’une entreprise est plus conditionné par la qualité de sa planification que par le temps qui lui est consacré.

Les chercheurs sont toutefois tous à peu près tous du même avis : « un exercice de planification bien réalisé (en partant du modèle d’affaires jusqu’au plan d’affaires) amène une meilleure connaissance de l’entreprise et du secteur d’affaires dans lequel elle opère ». En fait, pour bien diriger une entreprise, il est nécessaire de repérer les composantes clés et d’y rester par la suite continuellement attentif. Cette identification des composantes clés est la plupart du temps l’une des conséquences les plus apparentes qui découlent de l’activité de planification.

Les facteurs spécifiques associés au secteur d’affaires Restauration HRI

L’industrie de la restauration, vous le savez, possède quelques facteurs très spécifiques auxquels vous devrez être très attentifs. Vous devrez entre autres choses surveiller de très près les changements de goûts de la clientèle. Vous devrez également, et ce très régulièrement, évaluer le niveau de satisfaction de vos clients. Vous devrez de plus être très actif en matière de contrôle de la qualité, et ce pour l’ensemble de vos propositions de valeurs. De plus, vous ne devrez jamais perdre de vue vos coûts d’opération (matière première utilisée, main-d’œuvre, frais d’occupation, coûts directs d’exploitation, musique et divertissement, marketing, services publics, administration et frais généraux, entretient et réparation, frais financiers, amortissement).

Constatation numéro 1

Nous devons à ce stade faire la constatation suivante : c’est une chose que de rédiger un plan, par contre cela peut être une tout autre chose que de faire une bonne planification et par la suite utiliser ce plan comme outil pour assurer la mise en œuvre de l’affaire.

Jusqu’à maintenant, très peu d’auteurs se sont donné comme objectif d’étudier le processus de planification (c’est-à-dire la démarche complète de planification) or, d’après nous, celui-ci est très probablement en fin de compte beaucoup plus important que le plan qui en découle.

Constatation numéro 2

Dans la plupart des études, articles et livres que nous avons étudiés, il est très peu fait état des plans de contingence. Il en va de même dans la pratique puisque nous connaissons très peu de restaurateurs qui dans les faits ont mis en place des plans de remplacement pour le cas où leur plan initial ne fonctionnerait pas comme prévu. La plupart se sont tout simplement contentés de mettre leur rêve sur papier. Ils ont oublié, tout obnubilés qu’ils étaient par leur projet, de prévoir certaines réalités. Les propriétaires d’entreprises de restauration ont besoin de se prémunir autant que possible contre les dangers. Ils doivent d’avance anticiper les risques et ils doivent envisager les alternatives possibles. Vous devrez tenir compte de cette réalité lorsque vous préparerez votre plan d’affaires. En fait, un processus de planification valable devrait permettre à une P.M.E. à la fois de profiter des nouvelles occasions d’affaires, mais surtout il devrait lui permettre de s’adapter rapidement face à des circonstances menaçantes (par exemple la progression de l’offre substitut), ou l’effacement graduel des frontières entre les différents secteurs d’affaires.

Un bon plan d’affaires doit envisager les risques reliés à l’affaire et prévoir des alternatives en conséquence.

Mise en garde contre l’excès de planification

La planification, nous venons d’en faire la preuve, est une activité qui s’avère absolument nécessaire pour une entreprise. Pourtant il y a certains auteurs qui nous mettent en garde contre les excès de planification.

Selon Henry Mintzberg, il y a des entrepreneurs qui, parce qu’ils se sont emprisonnés dans un processus trop rigide et formalisé, ne parviendront jamais à obtenir une bonne performance. La planification, selon cet auteur et c’est aussi notre avis, doit rester flexible si l’on veut qu’elle soit utile.

Plan et processus

Plus nous progressons dans nos explications, plus cela doit devenir pour vous une évidence ; le document-rapport que l’on appelle communément « le plan d’affaires » n’est en fait rien d’autre que l’aboutissement de la démarche structuré durant laquelle il y a « la planification des affaires ». Et comme, vous serez à même de le constater lorsque vous allez réaliser vous-même un plan d’affaires, l’exercice (c’est-à-dire le processus considéré dans son ensemble) durant laquelle il y a « la planification des affaires », est au moins aussi important, sinon plus que « le plan d’affaires » lui-même.

Qu’est-ce que c’est au juste qu’un processus ?

Un processus c’est essentiellement une suite continue d’opérations constituant la manière de faire quelque chose, c’est un enchaînement de faits répondant à un certain schéma et aboutissant à un résultat déterminé (la rédaction de votre plan d’affaires, par exemple). En d’autres mots on peut dire que le processus ce sont les étapes que l’on franchit durant le temps de réalisation du plan d’affaires. Le résultat ou l’aboutissement du processus est quant à lui le plan écrit, c’est-à-dire ce que nous nommons le plan d’affaires document.

Le plan d’affaires

Maintenant que nous savons pourquoi il est nécessaire pour une entreprise de planifier et que nous faisons la distinction entre le plan et le processus de réalisation, nous sommes prêts à aborder l’étude proprement dite du plan d’affaires.

Qu’est-ce qu’un plan d’affaires ?

Le plan d’affaires, celui dont nous entendons constamment parler, est essentiellement un document de travail lequel se trouve à être l’aboutissement d’un exercice systématique de planification.

En fait, il faut faire dès à présent une mise au point importante : il y a une grande différence entre le plan d’affaires document et le plan d’affaires exercice de planification.

Le plan d’affaires document est quelque chose de futile qui se déprécie à une vitesse vertigineuse. Le plan d’affaires exercice de planification est quant à lui un processus ou une démarche qui place l’entreprise en situation de saisir les opportunités tout en lui permettant d’éviter les dangers.

Tout au long de ce chapitre, nous traiterons du plan d’affaires dans son sens le plus large. En ce sens, nous considérons à la fois l’exercice de planification c’est-à-dire « la planification des affaires » et ce qui en résulte, c’est-à-dire « le plan d’affaires » rédigé.

Le plan d’affaires compris dans son sens le plus large (c’est-à-dire aussi bien la démarche que le rapport) est à la fois un outil, un moyen et un instrument multifonctionnel qui peut être utilisé pour plusieurs usages. Il est également un espace que vous devrez vous aménager dans le temps pour réfléchir sur l’avenir de votre entreprise. Le plan d’affaires c’est finalement un exercice au cours duquel vous vous emploierez à préparer l’avenir de votre entreprise.

C’est un exercice dans le temps durant lequel vous accomplirez les tâches suivantes :

1. Chercher et trouver l’information pertinente en rapport avec l’entreprise que vous voulez créer et le secteur d’affaires dans lequel vous voulez œuvrer.

2. Traiter et analyser cette information.

3. Concevoir votre « modèle d’affaires ».

4. Rédiger votre « Plan d’affaires ».

5. Présenter votre projet d’affaires aux différents publics concernés (les partenaires clés que vous voulez convaincre afin qu’ils deviennent des parties prenantes à votre affaire).

6. Faire le suivi, apporter les correctifs nécessaires à votre modèle d’affaires et à votre plan d’affaires (en conformité avec les exigences des parties prenantes à votre affaire.

7. Mettre en œuvre, votre projet d’affaires.

Votre travail : le contexte, la structure, la stratégie et votre entreprise

Évidemment, comme nous venons de la démontrer, la planification est un exercice qui nécessite la cueillette et le traitement d’une quantité importante d’informations. La qualité des résultats que vous obtiendrez est très fortement tributaire de la qualité des recherches que vous aurez réalisées. Pour que votre recherche soit considérée comme satisfaisante, les critères de qualité, eux, doivent être exhaustifs, c’est-à-dire qu’ils doivent prendre en compte l’ensemble des réalités de votre organisation.

Pour bien comprendre les différentes réalités de votre organisation, vous devrez étudier minimalement les quatre dimensions suivantes :

1. Dimension contextuelle...
2. Dimension structurelle...
3. Dimension stratégique...
4. Dimension organisationnelle (votre modèle d’affaires)...

Dimension contextuelle

Par dimension contextuelle, nous entendons l’ensemble des composantes qui constituent le macro environnement de votre entreprise. Vous devrez étudier celui-ci en vous intéressant entre autres aux dimensions suivantes : le contexte démographique, le contexte sociologique, le contexte technologique, le contexte économique, le contexte politique, le contexte juridique, le contexte climatique, le contexte écolo environnementale, le contexte touristique et finalement le contexte situationnel. Votre objectif à ce stade doit être de déceler les menaces qui guettent votre entreprise ainsi que les opportunités que vous seriez susceptible d’exploiter avantageusement.

Dimension structurelle

Par dimension structurelle, nous entendons l’ensemble des forces qui conditionnent l’évolution de votre secteur d’affaires. Vous devrez vous attarder particulièrement sur les points suivants : étude et analyse de votre concurrence, identification des différents marchés et appréciation de leurs caractéristiques, identification des fournisseurs présents dans l’industrie, identification des produits substituts, identification des nouveaux arrivants potentiels, identification des différentes barrières à l’entrée, identification des principaux champs de force à l’intérieur du secteur.

Dimension stratégique

Par dimension stratégique, nous entendons l’identification des différentes possibilités en ce qui a trait à l’orientation stratégique de votre entreprise. À ce stade, vos choix seront conditionnés par la compréhension que vous aurez de votre environnement et de l’industrie dans laquelle vous devrez opérer.

Dimension organisationnelle / la conception et l’organisation de votre entreprise (votre modèle d’affaires)

Par dimension organisationnelle, nous entendons la représentation et présentation la plus exhaustive possible de « votre entreprise » en d’autres mots votre modèle d’affaires. Votre modèle d’affaires montre comment vous allez vous y prendre pour concevoir, délivrer et capturer de la valeur avec votre entreprise. Votre modèle d’affaires montre en fait comment vous allez vous y prendre pour faire ce que vous avez à faire pour réaliser vos objectifs stratégiques. C’est en fait à ce stade, après avoir mené une étude des forces et des faiblesses de votre entreprise, que vous évaluerez la concordance entre vos moyens et vos intentions.

Récapitulation

Un outil de communication

Comme le dit si bien Dell’ Aniello, un plan d’affaires c’est d’abord et avant tout un outil de travail. On dit également du plan d’affaires qu’il est un extraordinaire et parfois même un indispensable moyen de communication à l’aide duquel vous pourrez rejoindre et convaincre les différents publics de votre entreprise (futurs associés ou actionnaires, financeurs, fournisseurs, et, etc.). Vous pourrez vous servir de votre plan d’affaires pour présenter à vos lecteurs autant votre stratégie d’ensemble que votre plan d’action (utiliser la pyramide des intentions de communication pour identifier ce que vous devez faire pour vendre votre plan d’affaires à vos publics cibles).

Au dire de Karl Weick, votre plan d’affaires est une annonce écrite des actions que vous voulez entreprendre. C’est également un moyen d’information et un lieu privilégié où vous pourrez exprimer les résultats de votre imagination créatrice. C’est en fait un document structuré dans lequel vous ferez état de vos intentions d’affaires.

Votre plan d’affaires, un formidable outil de planification

Le plan d’affaires est un formidable outil de planification ; il est en quelque sorte l’équivalent d’un plan de vol que l’on prépare pour un pilote et dans lequel on indique le plus précisément possible son itinéraire.

La démarche de planification, un temps privilégié pour la réflexion

Le plan d’affaires est un outil de réflexion. Il constitue l’espace par excellence pour réfléchir sur l’avenir de votre entreprise.

Pour Edmond Bourque, le plan d’affaires précise à la fois l’identification de la mission de l’entreprise, son but ultime, ses objectifs. Il permet également de préciser, voire de déterminer les ressources et compétences, les partenaires, les activités qui seront nécessaires pour réaliser avec succès votre projet d’affaires.

Votre plan d’affaires, un outil qui doit être fait sur mesure pour votre projet d’affaires

Le plan d’affaires est un outil qui doit être fait sur mesure. Malgré l’émergence de plusieurs modèles prêts à être utilisés, un plan d’affaires, si l’on veut qu’il soit vraiment efficace, doit être ajusté de façon à ce qu’il prenne en compte les réalités très particulières de votre modèle d’affaires.

Dans un plan d’affaires, on doit présenter très distinctement les étapes que se propose de franchir un porteur de projet pour se rendre à destination, c’est-à-dire arriver à ses fins.

Comme tout autre plan, le plan d’affaires doit être utilisé en tenant compte des limites qui lui sont propres. En fait, ne l’oublions pas, il n’est ultimement qu’une représentation fonctionnelle et simplifiée définissant les différentes étapes d’exécution d’un projet selon une suite ordonnée d’opérations. De ce fait, cela implique nécessairement qu’il ne peut être complet ou infaillible.

Continuellement vous devrez l’améliorer, le compléter, le remettre à jour.

En fait, comme le dit Dell’ Aniello, le plan d’affaires est à l’entrepreneur ce que l’entraînement est à l’athlète. Il faut savoir, avant de s’inscrire aux compétitions, si on a la forme nécessaire de façon à évaluer si on sera capable de compléter la course.

Votre plan d’affaires, un outil indispensable pour améliorer votre processus de prise de décisions

Le plan d’affaires vous permet de vérifier vos forces et vos faiblesses avant de vous engager dans l’arène des affaires. À cause de cela, il est un outil indispensable pour la prise de décisions ; c’est donc dire qu’il est susceptible de faciliter grandement le management opérationnel de votre affaire.

Il est également un document dans lequel vous pourrez expliquer pourquoi il est avantageux de s’intéresser à votre projet.

Votre plan d’affaires, un outil formidable de contrôle

Finalement, le plan d’affaires constitue un formidable outil de contrôle. Parce qu’il est un document que vous devrez régulièrement consulter, il vous permettra de vérifier rapidement les avances et les retards par rapport à vos prévisions et donc de prendre, s’il y a lieu, les mesures nécessaires.

Le plan d’affaires représente un espace-temps durant lequel vous devrez répondre au plus de questions possible concernant un avenir qui n’existe pas encore.

Un document de travail (multifonction)

Comme nous l’avons déjà mentionné, le plan d’affaires est un outil multifonctionnel. Il n’est par contre pas une fin en soi, il est plutôt l’aboutissement d’un exercice complet (processus) ; il vous permet de mieux évaluer les forces et les faiblesses de votre projet et donc il vous permet de déterminer si oui ou non vous devez aller de l’avant avec votre projet.

Votre plan d’affaires, le C.V de votre entreprise

Pour Dell’ Aniello, un plan d’affaires est avant tout un document qui expose un projet précis à des partenaires clés et qui a pour but de les persuader afin qu’ils deviennent partie prenante à votre affaire. C’est l’équivalent d’un CV où on réunit des renseignements sur votre entreprise, sur ce qu’elle est, sur ce qu’elle possède, sur ce qu’elle fait et aussi sur ce qu’elle tente de faire. Ce document fait état des forces et des faiblesses de votre entreprise ainsi que les occasions et les risques auxquels elle est soumise. C’est un document qui démontre, de façon convaincante, que votre entreprise pourra générer assez de revenus pour réaliser un profit satisfaisant et ainsi être attrayante pour des investisseurs potentiels ou sécuritaires pour des financeurs éventuels.

Un document hybride

Un plan d’affaires est un document hybride, car il contient d’une part, des faits précis sur votre entreprise et les personnes qui la composent et d’autre part, il renferme des projections de revenues ainsi que des données financières prévisionnelles. il contient finalement un ensemble de plans (proposition de valeur, ressources et compétences clés, activités clés, et, etc.).

Selon la Banque Royale du Canada, le plan d’affaires est un moyen de présenter vos besoins, de les justifier et de montrer votre capacité de remboursement. Un bon plan doit :

1. Brosser un tableau fidèle de vos objectifs commerciaux et vous aider à vous fixer des buts.

2. Faire ressortir les points forts et les points faibles de votre entreprise.

3. Donner aux financeurs (investisseurs, prêteurs, et, etc.) les moyens de déterminer si votre entreprise représente un risque acceptable ou un placement approprié.

4. Présenter un échéancier et des renseignements vous permettant de comparer vos résultats.

Le plan d’affaires rend explicites tous les présupposés implicites, tient compte des obstacles majeurs, s’assure que tout est pris en considération et que les inconsistances et les incohérences sont découvertes et éliminées. La planification met aussi de l’ordre dans la stratégie, lui donnant une forme susceptible d’être communiquée aux autres personnes dans l’organisation. C’est essentiellement un document du type dossier d’affaires, aboutissement d’un exercice de planification, rédigé de façon concise et cherchant à convaincre.

2. POURQUOI PRODUIRE UN PLAN D’AFFAIRES ?

Il y a principalement deux bonnes raisons pour vous inciter à produire un plan d’affaires.

Premièrement, vous serez confronté à des pressions externes, car vous devrez vous conformer aux exigences de ceux qui possèdent les ressources financières (investisseurs et/ou financeurs, et, etc.). Il n’y a pas de doute possible, sans plan d’affaires, il est aujourd’hui devenu pratiquement impossible d’obtenir des financeurs qu’ils vous prêtent de l’argent ou d’un investisseur qu’il investisse dans votre entreprise. En deuxième lieu, nous devons le reconnaître, la production d’un plan d’affaires constitue un formidable, voire un indispensable outil de suivi pour la mise en œuvre d’un projet d’affaires.

Pression venant de l’extérieur de l’entreprise

Qu’on le veuille ou non, le plan d’affaires constitue le document de vente par excellence pour soutenir une demande de fonds (pour réaliser l’exercice de conviction). Comme le dit si bien Dell’ Aniello, les financiers sont des « chiffrivores » alors vous devez les nourrir non pas de belles paroles, mais plutôt de budgets et de prévisions si vous voulez qu’ils s’intéressent à votre projet.

À l’aide de votre plan d’affaires, vous serez en mesure de présenter à vos différents interlocuteurs une multitude d’informations concernant les sujets suivants : les éléments de base de votre projet : votre proposition de valeur, votre capacité à générer et à gérer des revenus, votre capacité à gérer stratégiquement vos coûts, les ressources et compétences dont vous êtes en mesure de disposer, vos partenaires clés dans l’affaire, vos besoins financiers et, etc. À ce stade, vous serez en mesure de montrer en mots et en chiffres à vos différents interlocuteurs, par l’entremise de votre plan d’affaires, les images que vous vous êtes faites quant à l’endroit où vous voulez amener votre entreprise dans le futur court, moyen et long terme.

De plus, puisque vous aurez dans votre plan d’affaires les éléments qui expliquent pourquoi votre projet d’affaires réussira (alors qu’au Québec, 9 restaurants sur 10 font faillite ou ferment leurs portes avant d’avoir fêté leur dixième anniversaire), vous aurez sous la main non seulement un plan de financement, mais surtout un indispensable plan d’action. En ce sens, votre plan d’affaires constitue à la fois un exercice de planification, de gestion et un outil extraordinaire pour accompagner la mise en œuvre de votre projet d’affaire.

Votre plan d’affaires et la gestion quotidienne de votre entreprise de restauration

Évidemment, pour lancer une affaire dans le domaine de la restauration, comme c’est le cas en fait dans n’importe quel autre secteur d’affaires, vous devrez être animé par une évidente volonté de réussir. Pour arriver à vos fins, vous devrez (1) acquérir une grande maîtrise du secteur d’affaires ainsi (2) qu’une parfaite compréhension des différents facteurs de réussite et de performance du secteur. Pour ce, vous devrez étudier et comprendre les structures de notre industrie ainsi que le contexte et/ou l’environnement dans lequel baigne cette industrie. Vous devrez également, en fonction de ce que vous aurez appris sur le secteur et son environnement, opérer certains choix à caractère stratégiques. Par la suite, compte tenu de tout ce que vous aurez appris, vous aurez à penser et à concevoir votre entreprise (votre modèle d’affaires).

Votre plan d’affaires, vous le comprenez maintenant, est un outil indispensable. Tous les efforts que vous aurez à déployer pour la préparation de votre plan sont aussi valables que votre plan lui-même. La planification de vos affaires et la préparation finale de votre document plan d’affaires, vous obligeront à connaître le passé, comprendre le présent et à anticiper les différents avenirs possibles pour votre entreprise. Votre plan d’affaires est en fait un exercice et un document qui vous permettront de passer du rêve à la réalisation.

La préparation de votre plan d’affaires, parce qu’elle fera suite à des recherches sérieuses sur l’industrie de la restauration et à une période intensive de réflexion et d’analyse rigoureuse, augmentera considérablement vos chances de réussite.

Un bon plan d’affaires vous aidera à réduire les incertitudes relatives à votre projet. L’exercice que vous aurez ainsi réalisé vous apparaîtra, nous en sommes certains, avoir été un exercice indispensable avant la réalisation concrète de votre projet.

Le plan d’affaires assurera en définitive à votre entreprise un démarrage sans douleur. Il vous facilitera par la suite la révision continue de vos opérations. Il est en fait, nous l’avons déjà mentionné, le premier outil de contrôle avec lequel vous aurez à travailler en tant que futur restaurateur.

Votre plan d’affaires doit devenir pour vous le guide indispensable qui vous servira pour la gestion quotidienne de vos opérations.

Le plan d’affaires, un extraordinaire outil de communication

Le plan d’affaires, est-il besoin de le répéter, est un outil de communication à la fois complet et succinct. Il représentera pour la plupart d’entre vous un premier document officiel. C’est souvent avec ce premier outil de communication que vous réussirez à intéresser les gens dont vous avez besoin pour démarrer votre entreprise.

3. QUAND DOIT-ON PRODUIRE UN PLAN D’AFFAIRES ?

Pour la création de votre entreprise

Vous devrez produire un plan d’affaires avant de démarrer une entreprise. Vous devez entreprendre le travail nécessaire tout de suite après avoir constaté la faisabilité de votre projet et après avoir établi vos intentions stratégiques et votre modèle d’affaires. Pour Dell’ Aniello, c’est le moment le moins coûteux pour tuer dans l’œuf un projet prématuré ou voué à l’échec.

Pour l’amélioration de votre entreprise

Vous devrez également, compte tenu des différents changements survenus et dans l’industrie et dans l’environnement (nouveautés, modes, faits porteurs d’avenir, tendances émergentes, tendances installées, tendances lourdes), refaire cet exercice tous les ans (votre plan d’affaires devient alors votre plan annuel d’amélioration).

Bien sûr, outre la reprise en bonne et due forme de l’exercice et la rédaction d’un nouveau document, vous devrez assurer de façon permanente la mise à jour de votre plan.

De plus, l’exercice plan d’affaires ainsi que son aboutissement, c’est-à-dire la rédaction du document plan d’affaires, sont souvent réalisés dans le but de satisfaire les besoins de financement de votre entreprise. Il se peut que vous ayez à refaire cet exercice pour satisfaire une demande ponctuelle de financement (acquisition d’un immeuble, acquisition d’un nouvel équipement, expansion, acquisition d’une autre entreprise de restauration, et, etc.).

4. QUI DOIT PRODUIRE UN PLAN D’AFFAIRES ET POUR QUI ?

Tous les spécialistes dans le domaine sont unanimes, la ou les meilleures personnes pour préparer un plan d’affaires ce sont le ou les porteurs du projet de création ou d’amélioration d’une entreprise (c’est-à-dire vous-mêmes) et aidés des personnes qui vont être impliquées directement dans le projet (vos associés, votre chef, votre gérant, et, etc.).

Évidemment, vous avez intérêt à vous faire aider par un spécialiste dans le domaine.

Pour qui produit-on un plan d’affaires ?

Comme nous le savons maintenant, un plan d’affaires c’est à la fois un outil de persuasion (de conviction) et un outil de gestion. Il y a donc de ce fait deux catégories de personnes à qui vous voudrez adresser votre plan d’affaires.

Premièrement, ceux que vous voulez convaincre d’adhérer à votre projet

Dans cette catégorie, nous retrouvons les gens à qui vous voulez emprunter de l’argent ou ceux que vous aimeriez voir investir dans votre entreprise. Il y a également ceux à qui vous aimeriez tout simplement vendre votre entreprise.

Deuxièmement, ceux qui vont l’utiliser quotidiennement comme outil de gestion

Dans cette catégorie, nous retrouvons les propriétaires dirigeants, les gestionnaires, les managers, les directeurs, les cadres, les gérants ainsi que tous les autres employés concernés.

Le prêteur type et ses exigences particulières

Ce type de lecteurs s’intéresse plus particulièrement à la santé financière de votre entreprise (votre capacité à générer des revenus). Ils se font généralement une opinion sur une entreprise en effectuant principalement quelques calculs rapides concernant les liquidités de l’entreprise, son niveau d’endettement, sa structure financière, le rendement que l’on prévoit réaliser. Les prêteurs, il va de soi, veulent être remboursés dans les délais prévus tout en bénéficiant d’un rendement acceptable sur le montant qu’ils vous auront prêté.

L’investisseur type et ses exigences particulières

Tout en étant intéressés par les principaux ratios financiers, les investisseurs s’attardent plus longuement sur les compétences et les qualités des personnes qui font partie de l’équipe de direction. Ils sont également très intéressés par le potentiel des marchés que vous avez l’intention d’exploiter. Ils jetteront de plus un regard attentif sur votre profit à long terme.

Les investisseurs visent en fait des rendements élevés sur le capital investi dans votre entreprise. Pour arriver à leurs fins ils sont souvent prêts à prendre certains risques ce qui, la plupart du temps, n’est pas le cas des prêteurs.

5. COMBIEN ÇA COÛTE POUR PRODUIRE UN PLAN D’AFFAIRES ?

Vous vous en doutez, la réponse à cette question est très relative. Elle est en fait fonction d’une multitude de facteurs.

Nous devons à ce stade préciser ce que nous entendons par les coûts d’un plan d’affaires. Pour produire un plan d’affaires, cela se résume dans les six étapes suivantes :

1. Cueillette de l’information ;
2. Enregistrement et classement de l’information ;
3. Traitement et analyse de l’information ;
4. Conception du modèle d’affaires ;
5. Rédaction du document « plan d’affaires » ;
6. Présentation de votre projet aux différents publics concernés ;
7. Suivi (et correction s’il y a lieu) ;
8. Démarrage du projet.

Le coût de votre plan d’affaires sera donc évidemment fonction des efforts et donc du montant que vous aurez décidé d’engager pour réaliser chacune de ces étapes. Nous avons vu des plans d’affaires se réaliser avec des budgets d’une centaine de dollars. Évidemment, dans le cas d’un budget modeste, la cueillette d’information sera généralement effectuée par le ou les promoteurs. La présentation se fait également sans artifice. Dans d’autres cas, nous avons vu les promoteurs investir des sommes importantes dans la cueillette d’informations. Il est également possible d’améliorer presque à l’infini votre présentation. Lorsqu’il est question de présentation, tout est possible. Évidemment, tout est bien sûr question de budget, mais plus encore tout est fonction de l’importance relative de votre projet, c’est-à-dire des montants en cause.

6. OÙ CHERCHER POUR TROUVER LES BONNES INFORMATIONS ?

Selon Dell’ Aniello et Gauthier, un plan se fractionne en plusieurs sections qui réclament des « inputs » différents et qui ne sont pas toujours accessibles facilement. Ces « inputs » sont par exemple, des données comptables, des renseignements utiles à l’évaluation de votre marché, des renseignements sur votre équipe. Certaines de ses données sont déjà dans votre tête, il s’agit de les coucher sur papier.

D’autres sont accessibles sous toutes sortes de formes, autant auprès de l’ARQ, de la municipalité où vous voulez implanter votre établissement, de Statistique Canada, de l’institut de la statistique du Québec, de la Chambre de commerce de votre région, et, etc.

D’autres données que vous jugerez pourtant essentielles seront tout simplement introuvables tellement elles collent à votre projet de façon exclusive (par exemple : combien de chaises devez-vous acheter ?). Vous n’aurez dans ce cas d’autre choix que d’entreprendre des recherches directement sur le terrain. Vous devrez préparer vous-mêmes vos propres questionnaires et descendre directement sur le terrain pour recueillir les informations dont vous avez besoin. Dans certains cas, vous aurez même à embaucher des spécialistes qui seront, la plupart du temps, en mesure de trouver des réponses à vos questions.

7. COMMENT UTILISER VOTRE PLAN D’AFFAIRES AU MAXIMUM ?

L’environnement (macro environnement et secteur d’affaires) dans lequel vous opérerez votre entreprise de restauration est en perpétuelle transformation. Ce mouvement incessant aura pour effet d’entraîner rapidement la désuétude de votre plan d’affaires (cette désuétude peut même s’étendre rapidement à votre modèle d’affaires). Pour que votre plan d’affaires devienne un outil de gestion utile, vous devrez constamment le remettre à jour. Vous aurez donc intérêt à le préparer sous un format qui se prêtera facilement à des modifications.

Comment améliorer votre document plan d’affaires ?

Voici quelques conseils pour améliorer votre document plan d’affaires :

1. Résumez votre projet en une seule page, ceci aura pour effet de faciliter la vie à vos lecteurs.

2. Vous devez dans ce résumé, faire ressortir les points forts de votre projet.

3. Expliquer précisément votre demande en indiquant clairement les montants requis $$$.

4. Expliquer clairement pourquoi votre projet a de fortes probabilités de réussir.

5. Présenter un budget (incluant un budget de caisse) le plus détaillé possible.

6. Présenter vos solutions de rechange et comment vous vous êtes préparé pour faire face aux différents risques.

7. Montrer votre marge de manœuvre pour le cas où le démarrage de votre entreprise de restauration ne se ferait pas aussi rapidement que souhaité.

8. Présenter votre équipe tout en spécifiant les compétences et les apports de chacun.

9. N’ayez pas peur de faire un prétest de votre plan d’affaires en le proposant par exemple à un homme ou une femme d’affaires en qui vous avez confiance.

10. Vous devez toujours produire un plan dans un langage familier pour les lecteurs.

11. Garder à l’esprit que vous devrez toujours adapter votre document à ceux qui le recevront ; c’est la seule loi qui s’applique à tous les plans. À cet effet, vous devez toujours adapter votre style en fonction des goûts de ceux qui liront et qui analyseront votre document.

12. Penser à l’avance à ce que vos destinataires veulent se faire dire, à ce qui va les accrocher (le banquier s’intéresse aux chiffres, le chef des cuisines que vous voulez associer à votre affaire s’intéresse à l’aménagement de la cuisine, et, etc.).

Constatation importante

Il y a de grandes chances pour que votre plan d’affaires ne soit pas parfait du premier coup.

Autres considérations à prendre en compte avant la rédaction de votre plan d’affaires

1. Votre document plan d’affaires ne peut pas être manuscrit.

2. Vous devez présenter un texte dégagé et dynamique.

3. Vous devez écrire votre plan d’affaires sur des feuilles 81/2’’ x 11’’ de bonne qualité.

4. Vous devez animer autant que possible votre texte avec des images, des photos et des illustrations couleur pour donner de l’intérêt à votre document, tout en restant à l’intérieur des limites raisonnables de coûts.

5. Vous devez aérer votre texte. De plus, les analystes aiment bien avoir une bonne marge à droite pour qu’ils puissent facilement y inclure leurs notes.

6. Votre plan d’affaires doit être divisé en modules. Le cœur de votre plan d’affaires étant votre modèle d’affaires.

7. Vous devez préparer un document flexible (traitement de texte et cartable à anneaux).

8. Le vrai test d’un plan c’est son fond et non sa forme. Il doit convaincre.

9. LA LONGUEUR IDÉALE D’UN PLAN D’AFFAIRES ?

Selon Patrick D. O’Hara, votre plan d’affaires doit avoir environ 30 pages à simple interligne.

10. LA DURÉE DE PRÉPARATION DE VOTRE PLAN D’AFFAIRES ?

Après avoir rédigé ou collaboré à la préparation de plusieurs plans d’affaires, je demeure toujours, en date d’aujourd’hui, encore incapable de répondre à cette question.

.........

APRÈS LE PLAN D’AFFAIRES

La gestion (au quotidien), en conformité avec le plan d’affaires, d’une entreprise de restauration HRI.

Les compétences que Vous devez mettre en œuvre sont :

Démarrer l’entreprise et Gérer (au quotidien), en conformité avec le plan d’affaires, les activités clés d’une entreprise de restauration HRI.

1. Fédérer (rassembler, regrouper, mobiliser, rallier), les troupes d’une entreprise de restauration HRI autour du projet d’affaires de l’entreprise (il s’agit d’un exercice de conviction qui requiert l’usage du modèle d’affaires et du plan d’affaires).

2. Assurer (au quotidien) le déploiement (la mise en œuvre) de la stratégie dans une entreprise de restauration HRI.

3. Assurer (au quotidien) le déploiement de la culture organisationnelle (en harmonie avec la stratégie organisationnelle) d’une entreprise de restauration HRI.

4. Diriger (au quotidien) en conformité avec le plan d’affaires, en utilisant les moyens nécessaires, une entreprise de restauration HRI.

5. Gérer (au quotidien), en conformité avec le plan d’affaires, en utilisant les moyens nécessaires, l’activité finance, d’une entreprise de restauration HRI.

6. Gérer (au quotidien), en conformité avec le plan d’affaires, en utilisant les moyens nécessaires, l’activité marketing d’une entreprise de restauration HRI (voir les 5 étapes de la démarche marketing dans une entreprise de restauration HRI).

7. Gérer (au quotidien), en conformité avec le plan d’affaires, en utilisant les moyens nécessaires, l’activité approvisionnement, d’une entreprise de restauration HRI (chercher, trouver, négocier, conventionner, contracter, commander, recevoir, entreposer, protéger, accrédité, standardiser, utiliser, mesurer, et, etc.).

8. Gérer (au quotidien), en conformité avec le plan d’affaires, en utilisant les moyens nécessaires, l’activité production, d’une entreprise de restauration HRI (créer, fabriquer, assembler, et. etc.).

9. Gérer (au quotidien), en conformité avec le plan d’affaires, en utilisant les moyens nécessaires, l’activité vente et service (salle à manger, comptoir, livraison, traiteur, « food truck », chef à domicile, et, etc.), d’une entreprise de restauration HRI.

10. Gérer (au quotidien), en conformité avec le plan d’affaires, en utilisant les moyens nécessaires, l’activité théâtralisation, d’une entreprise de restauration HRI (décoration, animation, « Retailtainment & Entertainment », et, etc.).

11. Gérer (au quotidien), en conformité avec le plan d’affaires et/ou le plan de développement, en utilisant les moyens nécessaires, l’activité recherche & développement, d’une entreprise de restauration HRI.

.........

MANUEL DE FORMATION — LE COMMERCE DE LA RESTAURATION ALIMENTAIRE

Préalable — À partir d’aujourd’hui VOUS inc. êtes le responsable en chef d’un méga projet de formation

Module 1 — Construisez — un savoir après l’autre — votre portefeuille de compétences

Module 2 — Vous... êtes un entrepreneur ou un intrapreneur ?

Module 3 — La gestion d’une entreprise… ce qu’il faut savoir selon le professeur Henry Mintzberg

Module 4 — L’environnement externe (le macro environnement et le secteur d’affaires)

Module 5 — Construire/améliorer le modèle d’affaires d’une entreprise de restauration alimentaire... ce qu’il faut premièrement savoir

Module 6 — Le plan d’affaires... ce que vous devez savoir avant de le commencer

.........

MÉDIAGRAPHIE

Manuel de (gestion/réflexion) du restaurateur presque parfait ☺


Il y a 5 commentaires en réponse à cet article.

10 mai 2013 - par Christian Latour

Merci « Stevens », pour votre commentaire.


10 mai 2013 - par Christian Latour

Merci « Azima », pour votre commentaire.


9 mai 2013 - par AZIMA

Merci pour cet excellent article.


12 août 2012 - par Christian Latour

Selon certains, le plan d’affaires est un outil désormais dépassé... Lire http://www.dixitcoaching.com/blogue/le-plan-daffaires-est-mort/?goback=%2Egde_1997251_member_140238263


11 décembre 2010 - par Christian Latour

En 1932, Konosuke Matsushita, le fondateur de l’entreprise maintenant connue sous le nom de Panasonic, a élaboré un plan d’affaires célèbre pour sa durée de 250 ans. Cela peut sembler ambitieux, mais les entreprises bien établies opèrent toujours dans des perspectives à long terme.
Extrai de : Le livre blanc RBC - Planification opérationnelle à long terme


Ajouter un commentaire



X