Le Soubois par Alexandre Brosseau

17 octobre 2015 - Par Marie-Carole Daigle

Une atmosphère de forêt enchantée comprenant un lounge, trois bars, une salle privée et… beaucoup de bois, voilà qui met bien la table pour une cuisine axée sur les trésors du terroir et les produits sauvages.



« Je me suis donné carte blanche, résume tout simplement Alexandre Brosseau, à la fois copropriétaire, instigateur et designer du restaurant Soubois. Je dirige ma propre agence multidisciplinaire qui fait notamment du design et de l’événementiel, appelée Speakeasy. Déjà propriétaire du Flyjin et du Flyjin Café, je voulais cette fois créer un lieu où on peut tout aussi bien aller luncher que faire la fête. Inspiré par un voyage en Finlande où les produits du terroir sont fortement mis de l’avant, je voulais offrir une cuisine qui valorise ceux de l’Amérique du Nord. Je me suis ensuite demandé quelle avait été ma meilleure expérience, là-bas. Ce sont finalement ces souvenirs de repas entre amis, par une belle soirée dans un chalet, qui m’ont semblé les plus magiques. C’est de là qu’est venue l’idée de forêt au centre-ville. J’ai intégré ce concept dans chaque élément architectural. »

On entre au Soubois comme dans le chalet d’un ami. On a ensuite accès à deux mondes, au choix. Au fond, on descend quelques marches pour entrer… dehors. De l’autre côté de la porte nous accueille en effet une véritable forêt enchantée parsemée de cabanes en bois. Si on va plutôt à droite, on pousse la porte de la bibliothèque pour accéder au bar Speakeasy.

Il fallait transporter les gens ailleurs, évacuer la notion de restaurant. Le designer a carrément construit trois cabanes dans le sous-sol. En sortant d’une maisonnette, on entre… dans le resto, qui est… dehors ! « Je joue un peu sur le subliminal, explique-t-il, on n’est de toute évidence plus à l’intérieur, car on vient de sortir d’une cabane, et on est entouré d’arbres et d’autres cabanes ! »

Souvent associée aux lieux sacrés, la forme décagonale (polygone à 10 côtés) est à la base de la thématique de l’établissement, notamment pour la forme de la plupart des tables. La couleur des banquettes rappelle les tons de mousse et de roche d’un sous-bois.

Spots incandescents vers les tables, ampoules DEL pour les arbres… l’éclairage et les jeux de lumière mis au point par Moog Audio sont des personnages importants de cette forêt urbaine. Le traitement des sections « intérieures » est aussi complètement différent de celui des sections « extérieures ». « Ce fut tout un défi que de créer l’impression d’être à l’extérieur dans un cube de béton dépourvu de lumière naturelle ! » fait remarquer le designer.

« Je n’avais pas envie que le cellier soit un espace statique, explique le designer. Pour le rendre plus intéressant, nous avons dessiné une installation reprenant la structure décagonale qui se retrouve partout et, aux heures où nous sommes en mode "boîte de nuit", nous animons l’espace avec une machine à brouillard. Nous projetons sur ce brouillard des images d’aurore boréale que nous avons conçues avec le concepteur multimédia Adam Hummel. »

« La collaboration avec des artistes fait systématiquement partie de ma signature, même si on me confie simplement l’aménagement de bureaux ou d’une salle de réunion, signale Alexandre Brosseau. Ici, nous avons intégré des murales rétroéclairées de l’artiste montréalais GAWD pour assurer
visuellement la continuation de la forêt souterraine. »


Accessible par une porte dissimulée ou en poussant une murale, le Speakeasy propose une ambiance distincte — celle d’un monde caché. Une dénivellation dans le plafond permet d’exposer la tuyauterie, autour de laquelle des plantes artificielles sont suspendues.

Appelée « Disco Cabin », la salle privée pouvant accueillir 12 personnes est déjà très populaire. Des clients comme Guy Laliberté, U2 et Arcade Fire y sont passés. La murale est une oeuvre prêtée par la galerie LeRoyer, située dans le Vieux-Montréal.


Dans ce local qui a déjà abrité la discothèque latino Copacabana puis le Peel Pub, le designer a récupéré environ un mètre de hauteur en enlevant trois niveaux de plancher. Le dégagement ainsi créé donne des plafonds de près de quatre mètres. « Cela crée tout un climat », assure le designer. Le bar Rivière est un des trois bars accessibles.

Coup de cœur du designer

« Dave Maloney a fait un travail superbe ! affirme Alexandre Brosseau. Les colonnes faisant partie de la structure du restaurant sont devenues des arbres de la forêt enchantée. Il a fallu entourer les colonnes d’un cerceau afin de les arrondir, puis poser une à une les lattes de noyer pour obtenir l’effet désiré. Intégré au plafond, le feuillage géométrique complète l’environnement immersif. »

Dave Maloney

514 961-8297


Fiche technique

- Type de cuisine : bistro du terroir et boîte de nuit
- Adresse : 1106, boul. de Maisonneuve Ouest, Montréal
- Téléphone : 514 564-3672
- Site Web : soubois.com
- Propriétaires : Alexandre Brosseau, Francine Brûlé, Guillaume Daly, Thomas H, Chris Karambatsos et Philippe Rainville
- Chef : Guillaume Daly
- Nombre de places : 120 (bistro) et 400 (boîte de nuit)
- Superficie : 5 500 pi²
- Designer : Alexandre Brosseau spkeasy.ca
- Ouverture : Juin 2015


Photos : © Patricia Brochu

X