La technologie au service de la restauration d’aujourd’hui

De l’accueil à l’au revoir

30 août 2012

Par Robert Dion et Charles Prémont

La restauration est un métier traditionnel qui pourrait se résumer à « préparer et servir des repas ». Toutefois, au fil du temps, la restauration est devenue une entreprise de plus en plus complexe. La comptabilité, le marketing et les ressources humaines ne sont que quelques-uns des éléments qui ne cessent de se complexifier et augmentent la tâche des gestionnaires.

La technologie, quoique déjà bien présente, gagne en efficacité et devient un atout majeur pour tout restaurateur. Pourquoi ne pas maximiser les possibilités qu’offre la technologie à tous les niveaux dans votre établissement ? Voici un survol des technologies au service de votre entreprise de restauration.

De la promotion à la réservation

Est-ce la fin du « grand livre noir » de la réservation ? Le client prend le contrôle de ses réservations. Bookenda et OpenTable sont des exemples dynamiques. Puisque ces applications vous permettent de gérer la disponibilité de vos tables en ligne, vos clients sont désormais en mesure d’effectuer eux-mêmes leur réservation à partir de leur ordinateur ou de leur téléphone intelligent. Et ce, qu’il soit 19 h ou 4 h du matin. Ils peuvent aussi l’annuler ou augmenter le nombre de personnes qui seront présentes au repas sans avoir à téléphoner au restaurant. Le logiciel s’assurera de confirmer au client que sa réservation a bien été reçue et pourra même lui envoyer une alerte pour lui rappeler à quelle heure il est attendu.

Vous pouvez vous inscrire à ces services pour permettre à vos clients de réserver une table à votre restaurant à partir de leur site Web ou, encore mieux, du vôtre ! Il ne suffit plus, à notre époque, d’avoir une « page » sur un site-répertoire, telles les Pages jaunes, ou un site de référencement de restaurants. Votre site personnalisé vous permettra l’utilisation de mots-clés et d’annonces Google (Google Ads). En plus de permettre à vos clients de feuilleter votre menu, le fait d’avoir un système de réservations en ligne les encourage à passer directement à l’action en quelques clics seulement. On se donne ainsi tous les outils pour s’assurer qu’un coup de coeur se transforme en réservation chez vous plutôt que de risquer de voir l’internaute surfer sur les sites de vos compétiteurs avant de prendre le téléphone. Attention, les plateformes telles Groupon et Tuango sont des sites promotionnels et ne doivent pas être considérés comme de la technologie.

Jadis, les réservations par téléphone étaient maîtres… Maintenant, elles sont en déclin par rapport aux réservations en ligne.


Bookenda simplifie les réservations pour les clients et les
commerçants.

On dit de Bookenda qu’il est simple, payant et tripant. Les clients peuvent réserver eux-mêmes en tout temps sur le Web ou sur leur téléphone intelligent. Pour le restaurateur, Bookenda est disponible de n’importe où (ordinateur portable, tablette iPad ou Android, etc.) et s’intègre même avec les points de vente (POS). Bookenda simplifie la prise de réservations par téléphone, libérant ainsi le personnel qui a mieux à faire en heure de pointe, tout en offrant des outils de gestion dont, entre autres, un plan de salle, une liste des confirmations et des rappels automatisés. Bookenda offre aussi du marketing unique avec des promotions ciblées et un programme de fidélisation gratuit à mettre en place. Bookenda aide à bâtir une base de clientèle grâce à des outils de communication simples tout en utilisant la puissance des médias sociaux.

Information : www.bookenda.com


Maintenant, votre système de réservation s’intègre à votre logiciel de gestion (comme Maitre’D ou Veloce). Vous serez en mesure de constater l’importance de ces logiciels tout au long de l’article.

Les logiciels permettent maintenant de gérer les listes de clients, l’agenda des anniversaires, la liste de repas consommés, de plats préférés, d’allergies, en plus des notes sur les préférences de vos clients, lesquelles sauront vous être utiles lors de leurs futures visites à votre table.

Un accueil efficace et intégré

Quoi de plus important que votre plan de salle ?

La clé du succès : faire tourner les tables, minimiser le temps d’attente et refuser le moins de monde possible. Il existe des applications deplans de salle interactifs comme ceux proposés par Bookenda et OpenTable pour gérer les tables. Les systèmes de gestion sont des outils efficaces qui vous permettent d’étudier l’achalandage et le mouvement de la clientèle dans votre établissement.

Ces logiciels aident à gérer les périodes de pointe. Il vous est même possible de laisser un téléavertisseur à… vos clients. Lorsque le restaurant est plein, que les gens attendent au bar ou fument une cigarette à l’extérieur, le gadget permet à l’hôtesse de les avertir qu’une table s’est libérée et de les localiser plus rapidement. En améliorant la communication entre la cuisine, le service et les clients, cette technologie améliore l’expérience de vos visiteurs tout en maximisant la rotation des tables.

Les logiciels d’organisation d’espace sont une solution pour évaluer la capacité de votre salle et en maximiser l’espace.

La prise et la gestion des commandes : une valse bien coordonnée entre la salle et la cuisine

Au service

Les tablettes et menus électroniques permettent, notamment, de rapides changements au menu. De plus, ils offrent maintenant la possibilité d’enregistrer les commandes et, bientôt, d’accepter les paiements au moyen des téléphones intelligents. « Un autre avantage important est que notre logiciel est assez intelligent pour promouvoir les produits sur lesquels le restaurateur fait une meilleure marge, explique Sébastien Lefebvre de OMenu. Par exemple, si un client commande un poisson et un café, le logiciel peut reconnaître qu’il pourrait lui être avantageux de les prendre en table d’hôte et lui en faire la suggestion. »

Remettre une tablette électronique à ses clients, c’est aussi leur offrir un système de divertissement. U ne fois la commande passée, les enfants peuvent se mettre à dessiner ou il peut être possible de lire son journal sans avoir à partager la section des sports avec son voisin de table. « L’effet est là, dit Sébastien Lefebvre. Certains clients sont timides au départ, mais après 15 minutes, ils ne peuvent plus s’en passer. »


Menu électronique interactif Omenu

L’entreprise québécoise Omenu offre aux professionnels des HRI un tout nouveau menu électronique interactif. U ne tablette de style iPad est utilisée afin de diffuser le contenu désiré – menu, liste détaillée des ingrédients, renseignements sur la valeur nutritive des plats, carte des vins et boissons. Les nouveautés en matière de musique et de vidéo peuvent aussi être intégrées pour divertir vos clients pendant qu’ils attendent l’arrivée de leur repas. La carte électronique offre également aux utilisateurs la possibilité de passer leur commande à même l’écran, de visualiser l’addition et de payer par carte de crédit à même le terminal.

Information : www.omenu.ca


Le poste POS (point of sales) devient encore plus performant pour diviser et organiser les commandes en cuisine sur des écrans ou sur des coupons. Il peut désormais gérer votre file d’attente et assurer une distribution équitable des nouveaux clients entre les serveurs sur le plancher. Le moniteur en cuisine facilite la gestion des assiettes et les serveurs peuvent même avoir leur propre écran pour savoir lesquels de leurs plats se trouvent sur le réchaud.

Les terminaux de point de vente (TPV) s’intègrent mieux au système de caisse et permettent de faire payer électroniquement les clients, peu importe où ils se trouvent. Le nouveau service Flex de Desjardins sera lancé cet automne. Les données entrées dans la caisse sont automatiquement saisies par le terminal. Les serveurs n’ont plus à recopier les informations, ce qui accélère les opérations tout en réduisant les risques d’erreurs humaines. « Ça évite d’oublier d’entrer un zéro et de passer d’une opération de 10 à un dollar, tout en offrant une solution de paiement très flexible aux clients, explique Katrine Leclerc, conseillère en développement de produits au Mouvement Desjardins. S’ils le désirent, ils peuvent facilement payer une seule facture de différentes façons, une partie par carte de crédit et l’autre au comptant, par exemple. »

Autre avantage d’un tel système, la consolidation des factures s’effectue automatiquement à la fin de la journée, les associant à leur serveur et au type de paiement utilisé. « Le logiciel de caisse est déjà le centre des activités du restaurateur, indique Katrine Leclerc. Y ajouter une solution de paiement est un pas logique. Désormais, si une caisse ne balance pas, l’erreur proviendra des transactions en argent comptant. » Les terminaux peuvent être fixes, mobiles à courte portée (fonctionnant grâce à la technologie Bluetooth qui porte jusqu’à environ 100 mètres) ou encore nomades, pour les livraisons. Cette dernière option permet de rester en contact avec sa caisse partout où l’on trouve des ondes cellulaires !


Mega Bar

La nouvelle interface Mega Bar fait le lien entre le logiciel de point de vente (POS) Veloce et les dispositifs Auper (anneaux insérés sur les goulots) afin de contrôler efficacement les quantités d’alcool servies. Après une simple programmation des recettes de vos cocktails ou boissons dans votre POS, le système Mega Bar sera en mesure de contrôler, non seulement les quantités versées en fonction de la commande, mais également l’inventaire. Seules les quantités exactes vendues seront servies ! Les ventes de boissons alcoolisées peuvent ainsi être balancées en seulement 15 secondes, peu importe le moment de la journée.


Le contrôle de bar et service n’a pas beaucoup changé, mais la gestion des stocks est mieux intégrée. Toutefois, la technologie a évolué dans le service de vin au verre. Le système du même nom d’Eurocave permet d’offrir une sélection allant jusqu’à huit bouteilles (habituellement quatre blancs et quatre rouges). Tout en contrôlant électroniquement la température, Vin au verre assure la préservation jusqu’à trois semaines après le débouchage, les protégeant de l’oxydation en remplaçant l’air par un gaz inerte, l’azote. Le cellier vous permet de stocker jusqu’à huit bouteilles supplémentaires, vous assurant qu’elles seront prêtes à servir lorsque vous devrez en remplacer une.

Les communications entre la cuisine et la salle ont beaucoup évolué. Nous sommes bien loin de la « petite cloche ». Téléavertisseurs et codes lumineux sur les terminaux sont maintenant des moyens efficaces pour indiquer que les commandes sont prêtes.

Les téléavertisseurs aident votre équipe à réagir au quart de tour. Le chef peut communiquer directement avec chaque serveur pour lui faire savoir que les assiettes d’une table sont prêtes. Le serveur reçoit le message instantanément et en toute discrétion. Il est aussi possible de laisser un terminal aux clients qui peuvent demander du service en appuyant sur un simple bouton.


Puisque ce service s’adapte à un type de restaurant bien précis (fast-food), un dossier complet sera consacré au service à l’auto dans un prochain numéro.


En cuisine

Imprimantes plus efficaces (papier résistant à la chaleur), écrans en cuisine munis de chronomètres (avec alertes lorsque les standards de temps préétablis sont dépassés), commandes en temps réel (de la table à la cuisine) et avis pour les commandes spéciales et les allergies sont maintenant de mises.

De la recette à l’assiette

L’utilisation de la technologie en cuisine est une étape importante de la profitabilité en restauration. Les logiciels permettent maintenant : la gestion des stocks, la standardisation des recettes et des quantités, l’ajout de photos dans les fiches de standardisation, le calcul des valeurs nutritives, l’ajout de notes sur les produits, la fixation des normes de cuisson, l’intégration des commandes directement aux fournisseurs et le contrôle des fluctuations de prix.

La gestion des stocks et la standardisation des recettes sont un des secrets du succès des grandes chaînes de restauration.


Système interactif mobile d’enquête (SIME)

Le SIME est un système interactif mobile d’enquête qui permet de connaître en temps réel ce qui plaît et ce qui déplaît à votre clientèle. À partir de leur téléphone intelligent et de codes QR savamment disposés dans votre établissement, vos clients peuvent donner leur opinion sur les services reçus, fournir des suggestions, donner des idées sur des pistes d’amélioration ou crier leur insatisfaction. Le gestionnaire désigné reçoit les commentaires automatiquement dans son système informatique et peut ainsi agir de façon très rapide. Voilà une façon inédite de vous démarquer grâce à votre service à la clientèle.

Information : [www.sime-mobile.com->http://www.sime-mobile.com


La cuisine technologique

L’équipement et la technologie sont comme le 6e homme au hockey. Ils prennent différentes formes : ordinateur pour le contrôle de temps de cuisson, machines à café automatisées, thermoplongeurs (voir l’article de Guillaume Lussan en page 32), induction, contrôle de l’efficacité énergétique et hottes intelligentes.

Les fours intelligents figureront comme votre meilleur ailier. Grâce à des contrôles électroniques précis, il est possible d’utiliser ces fours pour effectuer des cuissons parfaites à tout coup. Quelques compagnies se spécialisent dans ce type de four intelligent ; on n’a qu’à penser à Alto-Shaam, Rational ou Henny Penny.

Par exemple, dans le Selfcooking Center™ de la compagnie Rational, des capteurs détectent automatiquement la taille des aliments et leur nombre. Le four prend jusqu’à 60 mesures par minute pour s’assurer d’une cuisson précise. Si vous placez un aliment plus petit en compagnie d’un autre plus volumineux, le four vous indiquera lorsque le premier sera prêt et pourra reprendre la cuisson de l’autre en s’assurant qu’elle soit identique.

Il est même possible de cuire différents aliments en même temps. En plaçant des légumes, des poissons, des viandes ou encore des boulangeries sur différents étages, le four peut gérer leur cuisson séparément, avertissant le cuisinier au fur et à mesure que les aliments sont prêts. Le four prend même en considération le temps d’ouverture des portes pour s’assurer que la cuisson des aliments qui se trouvent toujours dans le four soit selon vos désirs.

Et après ?

Offrir un produit de qualité et un service impeccable, c’est ce que tout restaurateur souhaite. Si un bon coup ou un mauvais coup survient dans son restaurant, le gestionnaire devrait être mis au courant pour agir en conséquence pour féliciter un employé, ou alors rectifier le tir. Les cartons-commentaires prennent habituellement plusieurs jours à se rendre au gestionnaire… lorsqu’ils se rendent ! La compagnie québécoise Enipso propose depuis peu une solution ayant recours aux codes QR.

Dans cette édition

LEV Restaurant Group
Je t’aime, mon coco !
Fruits et légumes de spécialité
La qualité des vins suisses :
Invasion organisée
Laurent Farre et Alain Rochard
Comment responsabiliser vos employés
Marie-Christine Poulin
Le thermoplongeur :



PROPOSEZ UNE
NOUVELLE !


© HRI 2012-2018
Tous droits réservés.

La Revue HÔTELS, RESTAURANTS & INSTITUTIONS est un magazine francophone qui offre de l’information de pointe sur le milieu HRI (hôtels, restaurants et institutions).