Parlons innovation

L’innovation, une activité qui se cultive…

4 mai 2014

« L’innovation systématique requiert la volonté de considérer le changement comme une opportunité. »

Par Diane Tremblay, chef, chargée de projets au Collège Mérici, MBA et Duggat



Depuis les 10 ou 15 dernières années, l’innovation, ou plutôt le terme innovation, est entrée dans nos PME. Avant, c’était une activité pratiquée uniquement dans les grandes industries et entreprises.

Donc, depuis les quinze dernières années, les stratèges, les leaders et les enseignants se sont mis à marteler ce terme à tous les vents. Ils nous ont répété que pour réussir, les organisations doivent se démarquer en innovant, fidéliser leur clientèle en innovant, garder leur personnel en innovant, trouver des fournisseurs en innovant ; tout ça en maintenant une qualité toujours plus grande, dans un environnement qui est en lien avec la mission et la vision de l’entreprise. Pas facile à faire quand on est entrepreneur ou gestionnaire et que les journées sont déjà très bien remplies. Je suis tout à fait d’accord avec vous…

MAIS, QU’EST-CE QUE L’INNOVATION AU JUSTE ?

Une chose est claire : l’innovation n’est pas de l’invention. On les distingue de la façon suivante : la commercialisation n’est pas l’objectif de l’invention alors que c’est le but ultime de l’innovation. Par contre, l’innovation passe par une phase de recherche et une phase de développement pour parvenir à la commercialisation. Gardez en tête que l’innovation est une nouvelle occasion d’activités pour faire croître votre entreprise.

Si je vous parle de la mise en œuvre d’un produit, d’un bien ou d’un service, d’un processus nouveau ou sensiblement amélioré, d’une nouvelle méthode organisationnelle dans les pratiques de l’entreprise, d’une organisation du lieu de travail ou des relations extérieures, seriez-vous moins perdus ? Moi, oui ! Ce sont toutes des activités sur lesquelles un bon entrepreneur ou gestionnaire se penche. Je vous entends vous dire : « Bien, ce n’est pas sorcier, innover. On le fait tout le temps ! » Et vous avez totalement raison, à quelques différences près. Souvent, l’innovation est faite instinctivement, par souci de renouveau, par souci de se garder à la hauteur. Ce qui est innovant pour vous ne l’est probablement pas pour une autre entreprise. L’innovation est un avancement unique à chaque entreprise.

LE MODÈLE STAGE-GATE® DE ROBERT R. COOPER

Le Modèle Stage-Gate® peut s’appliquer à l’élaboration de multiples innovations. Il est simple et bien structuré. Il suffit de suivre l’ordre logique des étapes qu’il propose.

- 1. Après avoir franchi la première porte de remue-méninges, les étapes se suivent.

- 2. La revue préliminaire, qui est une recherche rapide et non exhaustive sur chaque projet. Cette étape fournit de l’information permettant de diminuer le nombre de projets. C’est le moment de choisir.

- 3. Le simulateur d’activités sert à définir le plus précisément possible les balises du produit ou du service. Dans cette étape, on retrouve également la justification du produit ou du service ainsi que la ligne d’action (agenda) du projet.

- 4. Le développement, comme son nom le dit, est l’étape des essais à petite échelle. C’est également le moment de réfléchir aux besoins d’équipements et de ressources humaines et matérielles nécessaires à la production. La rédaction d’un plan de lancement de produit sur le marché se fait aussi à ce stade.

- 5. Le test et la validation : étape excitante ! Le produit est testé en production et validé auprès de la clientèle visée.

- 6. Le lancement, étape où tous les services de l’entreprise sont mis à contribution. La production et l’exploitation fonctionnent à plein régime, la distribution et la prestation de service sont prêtes à assumer leur rôle et l’assurance qualité vérifie si le produit/service est fidèle à ce qui a été développé.

Finalement, l’entrepreneur/gestionnaire ou le porteur du projet doit évaluer si les objectifs sont atteints. Comme le modèle nous permet de prendre le temps de faire une pause entre chaque étape, il est bien important de le faire afin d’amasser d’autres informations pertinentes et de laisser mûrir le projet.

Tout ceci ne garantit pas le succès commercial. L’entreprise doit également accepter le risque inhérent à une telle démarche et savoir le gérer. Par contre, au fur et à mesure que vous ferez de l’innovation, le processus va se mettre en marche et vous développerez l’innovation de façon consciente plutôt que de la faire de façon inconsciente. Elle deviendra une activité de gestion de votre entreprise.

Mots clés : recherche, développement, invention, leadership, opportunisme, conscience, inconscience.

En prévision de la prochaine chronique, je vous invite à réfléchir aux termes suivants : innovation ouverte, innovation fermée, innovation de produit, innovation de commercialisation, innovation d’organisation, créativité, leadership, stratégie de changement.

X