Des lits douillets et immaculés

27 avril 2012

S’il est une chose sur laquelle on ne peut lésiner dans le milieu hôtelier, c’est bien la qualité et le confort du matelas et des oreillers. Au rebut, planche de fakir et appuie-têtes douloureux ! Place au repos dans un cocon moelleux… Une chaîne hôtelière et un établissement québécois partagent avec vous leurs conseils en la matière …

Par Kathleen Michaud

La chaîne Holiday Inn

La chaîne Holiday Inn comprend plusieurs catégories d’hôtels et chacune d’elles a ses propres standards, bien que le confort soit une règle d’or pour toutes. Ainsi, pour satisfaire les clients les plus exigeants, chaque chambre dispose de deux oreillers fermes et de deux oreillers souples faits de rembourrage synthétique. À cela s’ajoute un menu d’oreillers qui propose une grande variété de modèles, de manière à répondre aux besoins variés de sa clientèle. Comme la durée de vie d’un oreiller en milieu hôtelier est d’environ quatre ou cinq ans, l’inventaire est souvent renouvelé.

Des matelas douillets et écolos

En ce qui concerne les matelas en milieu hôtelier, il semble que la tendance soit aux surfaces plus fermes que molles. « Nos matelas sont plutôt fermes. C’est l’ajout d’un coutil moelleux qui lui ajoute son aspect douillet, car il prend la forme du corps des dormeurs », précise Kristopher Wekarchuk, directeur général de l’hôtel Holiday Inn Express & Suites de Saint-Hyacinthe.

Dans la chaîne Holiday Inn, les matelas répondent à la vocation environnementale que s’est donnée l’entreprise. Créés sur mesure par Literie Laurier, ils combinent plusieurs technologies. Les matelas sont faits de ressorts ensachés individuellement, lesquels sont recouverts d’une mousse très ferme qui épouse le contour du corps et reprend sa forme rapidement. Une housse en bambou de 1,5 pouce d’épaisseur recouvre le tout et s’enlève aisément pour l’entretien. « Deux fois l’an, nous l’enlevons pour la faire aérer ou pour l’envoyer au nettoyage à sec, selon le taux d’occupation de la chambre ou s’il y a eu des dégâts sur le lit », dit M. Wekarchuk. Alors que la durée de vie d’un matelas en milieu hôtelier est d’environ 7 à 10 ans, les matelas de la chaîne ont une durée de vie beaucoup plus grande grâce à leur confection unique. « Lorsque la mousse qui recouvre les ressorts est usée, il nous suffit de la remplacer, ce qui nous permet de doubler et presque tripler la durée de vie de nos matelas. » Cette mesure représente aussi une économie de coûts, car le remplacement de la mousse est bien peu élevé par rapport à celui d’un matelas.


Au Holiday Inn Express & Suites de Saint-Hyacinthe, on privilégie des matelas plutôt fermes, sur lesquels on ajoute un coutil moelleux pour assurer le confort des clients.

Les lits d’appoint

Comme les lits d’appoint ne servent que rarement, ils ne sont pas faits de la même technologie que les matelas de la chaîne. Il s’agit d’un matelas mousse, tout simplement, lequel n’est pas recommandé pour les adultes.

L’entretien des matelas et des oreillers

Pour éviter que le coutil ne soit sali, un piqué est posé sur le matelas. Régulièrement, les matelas qui sont posés sur une base solide subissent une rotation de la tête aux pieds, mais non une rotation dessus/dessous, car ils n’ont de la mousse que d’un seul côté.

Les matelas ne sont pas la cible des acariens, car les fibres du bambou ne se mangent pas et, faute de nourriture, les insectes ne peuvent pas survivre ni se reproduire.

Chaque oreiller est inséré dans une housse protectrice munie d’une fermeture éclair. Cette housse est nettoyée à sec quatre ou cinq fois par année, ou plus si elle est tachée par la transpiration des usagers.

Groupe Germain

Depuis plus de 20 ans, le Groupe Germain s’approvisionne auprès des mêmes fournisseurs : Matelas Dauphins pour les matelas, et Marie l’Oie pour les oreillers. Pour cette chaîne qui comprend les hôtels Alt et Germain, le confort des clients est une priorité. Tous les matelas sont faits de ressorts ensachés individuellement, lesquels offrent une excellente indépendance de couchage. Ainsi, les mouvements de l’un des dormeurs n’ont pas de répercussions sur le sommeil de son voisin. Les ressorts ensachés offrent aussi une meilleure aération, ce qui fait en sorte que le dormeur transpire moins.

Les matelas du Groupe Germain sont recouverts d’un coutil moelleux qui assure le confort des usagers. « Nos matelas sont semi-fermes, de manière à plaire à la majorité de la clientèle. Nous avons deux types de matelas : ceux de la collection Alt et ceux de la collection Germain, conçus exclusivement pour le Groupe Germain », explique Danielle Labbé, responsable de la boutique du Groupe Germain.

Les matelas recouverts d’un coutil de chaque côté sont posés sur un sommier ou sur une base en bois, selon l’hôtel.

Des oreillers tout confort

Les oreillers du Groupe Germain sont faits de plumes au centre, pour offrir un bon maintien de la nuque, et recouverts d’un rembourrage de duvet de chaque côté.

« Pour les gens qui souffrent d’allergies, nous offrons des oreillers hypoallergènes rembourrés de Comforel, dont le confort est très similaire au duvet », note Mme Labbé.

L’entretien des matelas et des oreillers

Les matelas sont tournés tous les trois mois. Dans un premier temps, de la tête au pied et, trois mois plus tard, dessus/dessous. Et ainsi de suite. Un registre fait état des rotations pour que chaque matelas soit bien entretenu et que l’usure soit uniforme.

« Depuis qu’on a beaucoup parlé du problème des punaises de lit dans la région de Montréal, nous avons ajouté à tous nos matelas et nos sommiers une housse de protection imperméable antipunaises de lit. Sur celle-ci, on ajoute un protège-matelas lavé sur une base régulière, soit environ aux trois semaines », précise Mme Labbé.

Les oreillers sont insérés dans un couvre-oreiller en coton et ils sont lavés quatre fois par année, à la buanderie présente dans chaque hôtel du groupe. Une fois lavés, ils sont mis à la sécheuse pour leur redonner leur forme et éviter le tassement du rembourrage.


Dans les hôtels du Groupe Germain, les oreillers sont insérés dans un couvre-oreiller de coton et sont lavés tous les trois mois. Un séchage à la machine leur redonne forme tout en évitant le tassement du rembourrage.

Les conseils d’un fabricant lors de l’achat de matelas

Bien que la définition de confort soit très subjective, comme le précise Jean-Pierre Bissonnette, directeur des ventes pour l’Est du Canada chez Simmons, certains matelas en offrent plus que d’autres. Par exemple, un coutil d’au moins 1,5 pouce d’épaisseur est garant de confort, tout comme les ressorts ensachés. « Depuis que la chaîne Westin a innové en optant pour des matelas munis d’un bon coussinet (coutil), la tendance s’est répandue dans le milieu hôtelier, nous informe M. Bissonnette. Cela confère du confort au matelas, en plus de lui donner une allure luxueuse, importante aux yeux des clients. »

Comme un grand nombre d’hôtels ne procédaient pas à la rotation dessus/dessous de leurs matelas, Simmons a conçu de nouveaux ressorts qui ne nécessitent pas la rotation des matelas. Ainsi est né le ressort Beautyrest, de forme cylindrique, plus large à la base. Les ressorts sont recouverts d’une mousse mémoire sur un seul côté, et celle-ci a pour mission d’assurer un confort sans égal aux dormeurs.

Différents couvre-matelas

Il existe des couvres-matelas en plusieurs matériaux :

PVC : imperméable, il garantit une protection totale des matelas. Par contre, il peut faire un bruit de plastique froissé lorsque le dormeur se tourne dans le lit.

PVC et coton : du côté face au dormeur se trouve le coton et face au matelas, le PVC. Cette combinaison est imperméable et plus agréable pour le dormeur.

Coton et polyuréthanne : la face en coton offre le confort, et celle en polyuréthanne l’imperméabilité.

100 % coton : particulièrement confortable, il protège le matelas de la saleté, mais non des dégâts.

Le saviez-vous ?

- La majorité des matelas que l’on trouve dans les grands hôtels sont des matelas à ressorts ensachés.
- Pour ceux qui préfèrent un matelas en mousse, il est recommandé de choisir une mousse de polyuréthanne haute résilience d’environ 55 kg/m³ pour un excellent soutien et une meilleure durée de vie.
- Des poignées cousues sur les côtés du matelas faciliteront leur maniement par les femmes de chambre lorsqu’elles le retournent.
- Pour une qualité de couchage plus recherchée, les matelas constitués de trois ou cinq zones de soutien sont, semble-t-il, le nec plus ultra, car ils évitent les zones de compression.
- Un couvre-matelas est essentiel étant donné qu’au cours de la nuit, le corps peut transpirer jusqu’à un litre d’eau.

Dans cette édition

Le prix de la profitabilité !
Marie-Hélène Sicard
Émile Goyer
Faits saillants de l’industrie des services alimentaires
Les volailles de spécialité
Connaissez-vous vos droits et obligations ?
Tendances burgers
Formation de la main-d’œuvre
Levée du rideau sur la mobilité dans l’industrie hôtelière
Autogrill



PROPOSEZ UNE
NOUVELLE !


© HRI 2012-2018
Tous droits réservés.

La Revue HÔTELS, RESTAURANTS & INSTITUTIONS est un magazine francophone qui offre de l’information de pointe sur le milieu HRI (hôtels, restaurants et institutions).