« Aux Fêtes, privilégiez le local, le bio, l’artisanal », lancent 40 chefs québécois

8 décembre 2017 - Par Pierre-Alain Belpaire

La période des fêtes de fin d’année rime, pour bien des Québécois, avec retrouvailles familiales, festins gourmands et ribambelle de cadeaux. Pour dénoncer « une course folle à la surconsommation » et « redonner un peu de sens à ce que signifie vraiment Noël », 40 chefs québécois, réunis à l’initiative de Thibault Renouf (CHEF514), lancent un appel à soutenir les artisans d’ici et à favoriser l’économie locale.

« Nous, chefs de restaurants, appelons les Québécoises et les Québécois à dépenser leurs dollars là où l’argent crée de la véritable richesse : chez nos artisans locaux, peut-on lire dans leur communiqué. Si chaque dollar est un vote, nous pouvons transformer cette période de consommation exagérée en une occasion d’encourager nos petites entreprises et de soutenir la qualité et la créativité. Joignez l’utile à l’agréable en exprimant votre soutien à ces artisans qui façonnent notre identité culturelle unique en plus de dynamiser une économie locale respectueuse des êtres vivants et de la planète. »

Conseillant notamment de songer aux miels biologiques, aux bières de nos microbrasseries ou encore aux tisanes boréales, Marc-André Jetté, Antonin Mousseau-Rivard, Stelio Perombelon, Pierre-Laurence Valton-Simard et consorts encouragent les citoyens à privilégier, au moment de l’achat de leurs cadeaux, « le local, l’artisanal et le biologique ».

Romain Abrivard, chef au M.Mme, fut le premier à embarquer dans cette aventure inédite. « Cela me permettait d’encourager, à ma manière, le travail de producteurs locaux que j’ai la chance de côtoyer fréquemment, souffle le finaliste de la dernière édition des Chefs !. On a une telle richesse au Québec, de tels produits, … Oui, il faut que les cuisiniers le sachent et s’en servent, mais pourquoi ne pas en glisser aussi un mot aux Québécois ? »

Si l’artisanat et les produits locaux ont les faveurs des médias et de nombreux restaurateurs, ils rencontrent encore certaines difficultés à séduire monsieur Tout-le-monde. « J’ai l’impression que malheureusement, bien des Québécois ont oublié l’importance du local, de la proximité, qu’il est devenu normal de s’approvisionner ailleurs, regrette Romain Abrivard. Tenez, j’ai eu de la difficulté ces jours-ci à trouver de belles courges du Québec plutôt que des américaines alors qu’on est en pleine saison. C’est désolant. »

Le talentueux chef aura rencontré nettement moins de difficulté pour motiver et rassembler ses pairs. En une demi-journée à peine, la liste était dressée. « C’est la première fois qu’autant de cuisiniers se réunissent autour de cette belle cause, se félicite le jeune papa. Ça s’est fait tout naturellement. Si on avait voulu prendre un peu plus de temps, on aurait sans doute atteint le cap des 100 signataires. Voire plus... »

L’impressionnante liste n’est pas uniquement constituée de chefs montréalais et compte par exemple des professionnels actifs dans les cuisines de Québec ou de Charlevoix. « On sentait que les chefs étaient tous concernés par cette thématique, poursuit Romain Abrivard. Si c’est à nous de jouer ce rôle ? Honnêtement, je ne sais pas… Mais si nous ne le faisons pas, qui d’autre le fera ? Plutôt que d’attendre une réponse, nous avons préféré agir. »
 
 
La liste des signataires :
Romain Abrivard, chef au M.Mme
Guillaume Cantin, co-initiateur de La Transformerie
Bobby Grégoire, chef et conseiller international Slow Food
Pierre-Olivier Ferry, chef aux Jardins de Métis
Stelio Perombelon, chef propriétaire de M.Mme
Lyssa Barrera et Étienne Huot, propriétaires de La Récolte Espace Local
Marc-André Jetté, chef de Hoogan et Beaufort
Jérôme Chatenet, chef propriétaire du Margaux
Jonathan Lapierre-Réhayem, chef au restaurant de l’ITHQ
Jeremiah Bullied, chef à La Sala Rosa
Dominique Dufour, chef du Ludger et du Magdalena
Amédée Bécherraz, chef au Bocata
Marjorie Maltais, chef et styliste culinaire
Moreno Tomei, chef propriétaire de La Table à Mo
Joaquim Henni, chef propriétaire de Crème Fraîche
Denis Guiol, chef du Pub BreWskey
Hugo Saint-Jacques, chef exécutif chez Zeste et chez Dock619
Jean-Michel Luc, chef de Chez Ma Grosse Truie Chérie
Pierre-Laurence Valton-Simard, chef exécutif au Manoir Richelieu
Samuel Barrette, chef du Café Bloom
Jean-Philippe Miron, chef du Barroco
Carl Poulin, chef de la Brasserie Vices & Versa
Maurin Arellano, chef traiteur de Maurin Cuisine
Aurélien Mallia et Haissam Souki Tamayo, chefs chez Ibericos
Étienne Charlebois, chef du café Osmo
Marie-France Desrosiers, chef de Chez Chose
David Kokai, chef chez Le Darling
Thierry et Maxime Rouyé, chefs à La Table des Gourmets
Adam Martin, chef chez Gaston
Dave Plant, chef de Bouffe Dave Plant Food
Simon Vallée-Troie, chef à l’Auberge Saint-Gabriel
Julien Coulombe-Morency, chef au Monopole
Émilie Rizzetto, chef de Labarake
Antonin Mousseau-Rivard, chef chez Le Mousso
Dany Bolduc, chef du H4C
Nantha Kumar, chef voyageur à Nantha’s Kitchen
Gérome Paquette, chef chez L’Gros Luxe
Aaron Langille et Alice Vanasse, chefs chez Le Diplomate
Mathieu Duchamp, chef du Robin des Bois
Thibault Renouf, fondateur de CHEF514
 
 

Magazine
X