Au tour du Piolet de développer son jardin urbain

Pour la troisième année du projet « Mission Jardins Urbains », la Fondation GDG et la Fondation communautaire du grand Québec ont sélectionné Le Piolet comme candidat pour la création d’un jardin urbain. Bien connu dans la Vieille Capitale, l’organisme communautaire Le Piolet est constitué de trois volets, dont le restaurant, qui offre une formation de métier semi-spécialisé en cuisine à de jeunes adultes de 16 à 35 ans pour les aider à se sortir de l’isolement et prendre leur place dans la société. Ces derniers s’impliquent volontairement dans l’entretien du jardin, qui a été mis en place par l’organisme Les Urbainculteurs, et chacun reçoit les récoltes en fonction de son implication.

Pour les trois prochaines années, « Mission Jardins Urbains » poursuivra son objectif d’aider les organismes de la région à offrir des légumes frais à ses usagers tout en créant des ilots de fraîcheur en ville. Pour Nataly Rae, directrice générale de la Fondation communautaire, cette annonce est une très bonne nouvelle. « L’expertise jumelée de nos deux fondations continuera de verdir des lieux non communs pour le mieux-être des participants et des employés des organismes bénéficiaires. »

Pour en savoir plus sur le projet, visitez le missionjardinsurbains.org.

Sur la photo en tête d’article, de gauche à droite et à l’arrière, Marily Grenier et Milèna St-Martin (Le Piolet), Linda Tremblay (Fondation GDG), Nataly Rae et Pryscilla Mercier (Fondation communautaire du grand Québec). À l’avant, Samuel Gagné, Vicky Richard et Luc Daigle (bénévoles).

Magazine
X