Alimentation et restauration : Des habitudes étonnantes et divergentes

18 mai 2017 - Par Pierre-Alain Belpaire

Une étude dévoilée ce jeudi par l’Université Dalhousie se penche sur les habitudes alimentaires des Canadiens. Les chercheurs avaient pour objectif principal d’« examiner l’éclatement de l’horaire des repas traditionnels en faveur de nouvelles habitudes alimentaires dites dé-structurantes ».

Voici quelques-uns des principaux enseignements de cette étude :

- Trois répondants sur quatre (74,3 %) affirment déjeuner quotidiennement (principalement à leur propre domicile). Près de la moitié des sondés (46,2 %) ne déjeunent « jamais » au restaurant.

- Quelques-uns des répondants ne dînent « jamais » (3,5 %) ou « uniquement pendant les fins de semaine » (0,3 %). Les Canadiens préparant leur lunch pour le déguster sur leur lieu de travail sont trois fois plus nombreux (71,6 %) que ceux achetant leur nourriture dans un comptoir à emporter ou dans un restaurant (24 %). Enfin, près d’un quart des sondés ne dînent « jamais » au restaurant ou après être passé dans un comptoir prêt-à-consommer tandis qu’à l’inverse, 9,2 % des répondants en ont fait une habitude quotidienne.

- Plus de 4 Canadiens sur 10 (41,4 %) soupent au restaurant ou font un saut dans un comptoir une à deux par semaine.

- Étonnant et désolant constat : deux tiers (66,8 %) des répondants affirment déjeuner seuls. Un chiffre qui bondit même à 86 % au sein de la génération Y. À l’heure du dîner, 57,7 % des sondés se retrouvent isolés.

- L’étude avance, enfin, que les femmes, les célibataires et les plus jeunes sont davantage amenés à sauter le déjeuner ou le dîner.

L’essor annoncé des dîners au restaurant

Mauvaise nouvelle pour les restaurateurs québécois : selon l’enquête de l’Université Dalhousie, seuls 10 % des répondants de la province estiment qu’ils mangeront plus souvent au restaurant en 2017 qu’auparavant. À l’échelle canadienne, ce taux grimpe à 24 % et culmine même à 61 % du côté de la Colombie-Britannique.

C’est principalement le dîner au restaurant qui pourrait connaître un plus fort succès au cours des prochains mois, un quart des Canadiens prévoyant déguster plus fréquemment ce repas à l’extérieur de leur domicile durant l’année à venir.

Étude réalisée sur base d’une enquête effectuée en mars et avril 2017, auprès de 1 019 personnes, marge d’erreur de 3,1 %, 19 fois sur 20. Résultats complets disponibles à l’adresse : file :///C :/Users/mst-hilaire/Downloads/Results%20(May%201%202017)%20French.pdf

Pour suivre l’Université Dalhousie :
- Sur le Web : dal.ca
- Sur Facebook : Dalhousie University
- Sur Twitter : @Dalnews

Magazine
X